Catégories

23 juin 2021

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

80ème anniversaire de la rafle du « Billet vert »

8 min read
Le 14 mai 1941 est la date de la Rafle du "Billet vert". Cette année, nous commémorons son 80ème  anniversaire.

Le 14 mai 1941 est la date de la Rafle du « Billet vert ». Cette année, nous commémorons son 80ème  anniversaire.

On connait très peu la rafle du « Billet vert ». Il s’agit de la première vague d’arrestation de Juifs sous le régime de Vichy. Elle a eu lieu dans le 11ème arrondissement, gymnase Japy. Le « Billet vert » est le nom de la convocation qui portait cette couleur.

Pour célébrer le 80ème anniversaire de ce triste événement, la Mairie de Paris a décidé d’organiser une série de cérémonie dans plusieurs arrondissements . Lors de chacune d’elles, apposition d’une plaque commémorative et  dépôt de gerbes sur les divers lieux d’arrestation.

Le Mémorial de la Shoah a invité la Maire de Paris dans le Loiret. Elle s’est rendue sur les traces des lieux de mémoire des camps, à Beaune-la Rolande et Pithiviers, dans le Loiret.

Une exposition extérieure, présente du 15 mai au 16 juillet, sur les grilles du Gymnase Japy (75011), des clichés revenant sur cette première rafle. Anne Hidalgo a inauguré cet événement en présence du maire du 11ème, François Vauglin et de représentants du Mémorial de la Shoah, organisateur de l’exposition.

Par ailleurs, le Mémorial de la Shoah vient de découvrir une série de 98 photographies inédites de ce drame: des hommes au gymnase Japy à l’adieu aux familles, de l’embarquement dans les autobus pour la gare d’Austerlitz, jusqu’à l’arrivée au camp de Pithiviers. Elle complète les témoignages des survivants et des familles.

Plaques commémoratives et dépôt de gerbe

  • Caserne des Minimes, 12 rue de Béarn (75003), le 11 mai à 10h
  • Caserne Napoléon, 4 rue Lobau (75004), le 11 mai à 10h15 avec la Mairie de Paris-Centre  et le Comité Tlemcen.
  • 33 rue de la Grange-aux-Belles (75010), le 12 mai à 11h avec la Mairie du 10ème et le Comité Tlemcen.
  • Caserne des Tourelles (75020), le 12 mai à 15h30 avec la Mairie du 2ème et le Comité Tlemcen.
  • Gymnase Japy (75011), le 14 mai à 10h avec Anne Hidalgo, la Mairie du 11ème et le Mémorial de la Shoah. Présentation de l’exposition, organisée par le Mémorial de la Shoah: « 14 mai 1941: la rafle du billet vert, images inédites ».
  • Cérémonie en gare d’Austerlitz le 14 mai à 11h en présence de la Maire de Paris, de la Mairie du 13ème, du Mémorial de la Shoah et de la SNCF.
  • Célébration à Beaune-la -Rolande (45), le 14 mai à 14h45 avec la Maire de Paris, les autorités locales et le Mémorial de la Shoah.
  • Cérémonie à Pithiviers (45), le 14 mai à 15h45 avec la Maire de Paris, les autorités locales et le Mémorial de la Shoah.

Qu’est-ce que la rafle du « Billet vert »?

La rafle du « Billet vert » est la première arrestation massive de Juifs en France. Elle se déroule  à Paris le 14 mai 1941 . A l’initiative du commandement des forces militaires allemandes en France, la préfecture de police de Paris l’organise. Elle rassemble les prisonniers dans plusieurs lieux dont des casernes et le gymnase Japy (75011).

La rafle du « Billet vert » précède de quelques mois les rafles de l’été 1942, dont celle du Vél’ d’Hiv’.

Le 14 mai 1941, 3 710 hommes sont internés dans des camps de Pithiviers, Jargeau et Beaune-la-Rolande. Ces camps de transit se situent dans le sud de la capitale . Ils  regroupaient les prisonniers juifs avant la déportation. Une majorité d’entre eux est partie vers des camps d’extermination tel Auschwitz-Birkenau.

Pourquoi rafle du « Billet vert »?

Cette rafle porte le nom de la couleur de la convocation de la police française pour « examen de situation ». Elle s’adressait aux 6 694 hommes juifs étrangers, présents à Paris le 13 mai 1941.

Croyant répondre à une formalité administrative, plus de la moitié se rend dans les centres indiqués sur la convocation. Parmi eux se trouvent le gymnase Japy,  la caserne des Minimes ou la caserne Napoléon, rue Lobau.

Ils sont immédiatement mis en état d’arrestation et aussitôt transférés à la gare d’Austerlitz. Ils sont déportés le jour même vers les camps du Loiret, à une centaine de kilomètres au sud de la capitale. La majorité des prisonniers fera ensuite le voyage vers les camps d’exterminations.

Mémorial de la Shoah à Paris

Le 30 octobre 1956, les architectes Alexandre Perzitz, Georges Goldberg et Léon Arretche créent le Mémorial du martyr juif inconnu,. Installé au coeur du quartier du Marais, où  vit la communauté juive depuis près de 9 siècles, il siège rue Geoffroy L’Asnier. Après des travaux d’agrandissement par les architectes François Pin et Antoine Jouve, Jacques Chirac inaugure les 5 000 m², rebaptisés Mémorial de la Shoah (catastrophe en hébreu), le 27 janvier 2005. Il devient le plus grand centre européen d’information et de recherche consacré à l’histoire de la Shoah. Ses différentes activités sont: se souvenir, témoigner, transmettre et sensibiliser. Cette date est aussi celle de la Journée européenne de la mémoire de l’holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité.

Erigé le long de l’allée conduisant au bâtiment, le « Mur des noms » est un lieu d recueillement et de souvenir. « C’est la Sépulture de ceux dont ils ne restaient que les  noms », disait Simone Veil. Ce mur en pierre de Jérusalem accueillent les prénoms, noms et dates de naissance des 76.000 hommes, femmes et enfants juifs déportés depuis la France entre 1942 et 1944 dans le cadre de la « solution finale ». Ce monument est complété par un « Mur des Justes », sur le côté du Mémorial Il porte les noms des 2.000 Justes ayant aidé à sauver des juifs.

  • MEMORIAL DE LA SHOAH
  •  17 Rue Geoffroy l’Asnier
  • 75004 Paris
  • 01 42 77 44 72
        • MUR DES JUSTES/ MUR DES NOMS
        •  entre rue Geoffroy-l’Asnier et rue du Pont-Louis-Philippe.
        •  2-4 Allée des Justes de France,
        • 75004 Paris

Mémorial de la Shoah à Drancy

Le Mémorial de la Shoah, ouvre à Drancy (93) le 23 septembre 2012. Ce lieu d’histoire et d’éducation se situe à 12 km de Paris, en face de la Cité de la Muette. Il est dédié à la mémoire des 63 000 Juifs déportés depuis ce camp d’internement, dont plusieurs milliers de Parisiens.

Grâce à lui, le public découvre l’histoire de la Cité de la Muette et le rôle central de ce camp d’internement dans la déportation des Juifs de France. 80 % des Juifs déportés de France sont partis de Drancy, dont ceux habitant Paris et la banlieue. Au total, 63 000 Juifs ont transité par ce camp avant leur déportation vers les camps de la mort. Un voyage sans retour pour l’immense majorité d’entre eux, exterminés dès leur arrivée à Auschwitz en Pologne.

La Maison des enfants permet au visiteur d’apprendre le sort des enfants internés (photographies, lettres qu’ils ont écrites dans le camp).

Le monument de la Cité de la Muette

Face au Mémorial de Drancy, la Cité de la Muette, classée Monument historique en 2001. Le monument inauguré en 1976 dans la Cité de la Muette, est l’œuvre du sculpteur Shelomo Selinger.

Il se compose de 3 blocs formant la lettre hébraïque « SCHIN » que l’on retrouve sur la mezouza:

  • Les 2 blocs latéraux symbolisent les portails de la mort, le camp de Drancy étant considéré comme  l’antichambre de la mort .
  • Le bloc central est composé de 10 personnages, 10 étant nombre nécessaire pour la prière collective (Minyan).
  • Sur le devant : un homme et une femme incarnent la souffrance et la dignité.
  • Au milieu, la tête d’homme avec un cube rituel sur le front (Tefilin) symbolise la prière.
  • En bas, deux têtes renversées symbolisent la mort.
  • Les 2 lettres hébraïques « LAMED » et  « VAV  » forment la coiffe, le bras et la barbe des 2 personnages, en haut de la sculpture. Ces deux lettres ont la valeur numérique 36, selon le nombre de Justes grâce auxquels le monde subsiste (selon la tradition juive).
  • Les deux rangées de 7 marches vont en rétrécissant vers la porte de la mort. Elles symbolisent l’élévation des âmes des victimes tout comme les 7 degrés de l’enfer qu’ils durent subir avant la mort.
  • Des formes circulaires au bas de la sculpture, sont les flammes dévorantes et les flammes du souvenir.

L’arrière du Monument :

  • Les portes de la mort se referment. Les marches se rapprochent et se dirigent vers les rails et le Wagon-Témoin.
  • Sur la sculpture : une femme tient un enfant dans ses bras en souvenir des 1 500 000 enfants juifs arrachés à leurs mères ou assassinés avec elles.
  • Plus bas, une tête dans les flammes, symbolise la souffrance, et 2 têtes renversées, s’enroulent dans les formes circulaires du feu.

La surface arrière du monument :

  • Des rails relient le monument au wagon : c’est le chemin des martyrs. Ce wagon, aménagé en musée, a transporté 100 personnes entassées pour leur transfert vers les chambres à gaz.

Le wagon-témoin rappelle les conditions inhumaines des déportations. Ce wagon de transport de marchandises est identique à ceux en circulation en France dans les années 1940. Ils ont servi à déporter les Juifs de France, vers l’Est, entre 1942 et 1944.

Le wagon présent à Drancy date de 1941, la SNCF l’a donné à la ville de Drancy en 1988. Il est classé Monument historique depuis 1990.

Programmation culturelle

  • A partir du 14 mai, le Mémorial de la Shoah présente une programmation concernant les 80 ans de la rafle du « Billet vert ».
  • 14 mai 2021- 21 mai 2021: projections de films.
  1. Projection sur le site du film « Je reviendrai » de Jean Barat.
  2. Projection du film « La terre ne ment pas » de Philippe Claire
  • 14 mai 2021, à partir de 19h: Conférence en ligne « Il y a 80 ans, La rafle du « Billet vert »..
  • 16 mai 2021, à 16h: Les rendez-vous de Drancy-Les camps d’internement du Loiret par Catherine Thion
  • 20 mai 2021, 19h30:  Rencontre en ligne sur la rafle du « Billet vert »- découverte de 98 photos inédites

Une navette part chaque dimanche de Paris pour se rendre au Drancy  (Aller-Retour).

  • MEMORIAL DE DRANCY
  • 110-112 Avenue Jean Jaurès
  • 93700  Drancy
  • 01 42 77 44 72

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email