mer. Jan 29th, 2020

François Hollande et Manuel Valls condamnent les incidents de la République

2 min read

Respecter la mémoire des victimes des attentats
À la veille du coup d’envoi de la COP21 au Bourget, les policiers ont procédé ce dimanche 29 novembre à la mi-journée à 100 interpellations place de la République après des échaffourées avec des manifestants. « Ce sont des petits groupes violents qui s’en sont pris aux forces de l’ordre avec des projectiles » comme des « bougies » ou « une boule de pétanque », a indiqué le préfet de police de Paris, précisant que personne parmi les manifestants ou les policiers n’avait été blessé.

Des incidents dénoncés un peu plus tard par François Hollande. « Nous savions qu’il y avait des éléments perturbateurs qui n’ont rien à voir d’ailleurs avec les défenseurs de l’environnement », a déclaré le chef de l’Etat français à Bruxelles, en marge d’un sommet de l’Union européenne avec la Turquie, dénonçant des incidents « regrettables, j’allais dire même scandaleux ».

Manuel Valls a également condamné ces actes de violences. « Les violences contre les forces de l’ordre place de la République sont indignes. Respecter ce lieu, c’est respecter la mémoire des victimes », a écrit le Premier ministre sur Twitter et facebook.

De son côté, la députée EELV de Paris Cécile Duflot a estimé sur France 5 que les « casseurs » qui avaient participé à ces échauffourées « n'(avaient) rien à voir avec l’écologie et la COP21 ». « On essaye de caricaturer ou salir l’image des écologistes », a regretté la co-présidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. « L’immense majorité des écologistes sont pacifistes, l’écologie est non-violente », a-t-elle martelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS20
Follow by Email
Facebook0
Facebook
20
20
20
20