mer. Jan 29th, 2020

Le Sommet « Normandie » de Paris

4 min read

Le Sommet « Normandie » de Paris s’est tenu le 9 décembre dernier dans les salons de l’Elysée en présence d’Emmanuel Macron, Président de la République Française, d’Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie et Volodymyr Zelensky, Président de l’Ukraine, nouvellement élu le 20 mai 2019.

Volodymyr Zelensky est un humoriste, producteur, acteur, scénariste, réalisateur et homme d’État ukrainien, président d’Ukraine.

Après cinq années de guerre, plus de 13 000 morts et une situation bloquée depuis quelques années, Paris est venu au chevet de l’Ukraine en tentant de renouer le dialogue entre l’Armée Nationale et les séparatistes pro-russes dans l’est du pays. Ce sommet organisé à l’Elysée permettra de renouer le dialogue entre l’Ukraine et la Russie, suspectée d’armer les rebelles.

Les accords de Minsk (le Protocole du 5 septembre 2014, le Mémorandum du 19 septembre 2014 et l’ensemble des mesures du 12 février 2015) restent la base de futures discussions en vue d’un accord pour stabiliser la région en zone de conflit.

Des mesures ont été décidées afin de stabiliser la zone de conflit :

La mise en en œuvre d’un plan de déminage,

Un désengagement des forces et des équipements d’ici fin mars 2020,

La libération et l’échange de toutes les personnes détenues d’ici la fin de l’année 2020,

Des nouveaux points de passage le long de la ligne de contact, fondé sur des critères humanitaires,

Un passage sûr et sécurisé dans toute l’Ukraine pour que la Mission spéciale d’observation de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Ukraine (MSOU) soit possible.

Des mesures pour mettre en œuvre les clauses politiques des accords de Minsk :

Un accord sur tous les aspects juridiques des dispositions particulières d’auto-administration – un statut spécial – de certaines zones des régions de Donetsk et de Louhansk, stipulé dans les accords de Minsk de 2015 afin d’en assurer le bon fonctionnement sur une base permanente,

La nécessité absolue d’intégrer la Formule Steinmeier dans la législation ukrainienne conforme à la version finalisée dans le cadre N4 et du Groupe de contact Trilatéral.

Le Suivi :

Les parties sollicitent leurs conseillers politiques et leurs ministres des Affaires étrangères de veiller à la mise en œuvre des accords et de prévoir une prochaine rencontre d’ici quatre mois afin de sécuriser les élections locales et d’aborder les conditions politiques.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a indiqué, samedi 28 décembre, qu’il s’attendait à la tenue dimanche d’un échange de prisonniers entre Kiev et les séparatistes pro-russes.

En date du 29 décembre 2019, le Président de la République française et la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne ont remercié les participants au Groupe de contact Trilatéral réuni sous l’OSCE, ceux-ci ont permis l’échange de personnes détenues. Ils ont souligné le fait que le Comité National de la Croix Rouge (CICR) ainsi que toutes les organisations internationales devraient avoir libre accès aux personnes détenues et à la recherche de personnes disparues.

Ce sommet entre ces quatre pays a permis dimanche 29 décembre, la libération et l’échange de prisonniers dans l’est de l’Ukraine. Cet échange fait suite à l’engagement pris lors du sommet en format « Normandie » du 9 décembre dernier au Palais de l’Élysée.

Cette libération et échange est avant tout une mesure humanitaire attendue depuis fort longtemps. Cette libération doit amener les parties à se faire confiance à nouveau et permettre la mise en œuvre totale et intégrale du cessez-le-feu comme l’a affirmé le Groupe du contact Trilatéral le 18 décembre dernier.

Daria Morozova, la médiatrice du gouvernement de la république autoproclamée de Donetsk, a précisé que Kiev et les séparatistes avaient trouvé un accord sur un échange de prisonniers ce dimanche. Les deux territoires séparatistes de Donetsk et Lougansk vont récupérer 87 personnes et 55 personnes seront remises à Kiev. Aucune identité des prisonniers n’a été transmise.

La France et l’Allemagne vont poursuivre les discussions entamées dans le cadre du format Normandie afin de préparer le nouveau sommet dans les prochains mois, consacré aux conditions politiques et sécuritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS20
Follow by Email
Facebook0
Facebook
20
20
20
20