mer. Fév 26th, 2020

Le français : le « maître-mot » de Lorànt Deutsch

3 min read

Le français : le « maître-mot » de Lorànt Deutsch

Il met la langue de Molière à l’honneur et pas de n’importe quelle façon ! Tel un professeur face à son tableau, ses cartes géographiques et son paperboard, Lorànt Deutsch excelle. Il nous donne un cours magistral de racines, de dialectique, de constructions lexicales et grammaticales sur la véritable genèse du français.  Et quoi de mieux que de le faire en s’appuyant sur l’histoire de France, ses rois, ses guerres, ses alliances, ses trahisons, l’invasion germanique, les Croisades, le christianisme, Charlemagne, Louis XIV et la Renaissance … ?

Meilleur cours ne pourrait être donné par un narrateur hors-pair sachant manier le verbe. Appuyé par des anecdotes et des références anachroniques, il nous emmène en voyage ; celui des époques, du temps et des frontières. Ses explications laissent toutes pantoises tant elles sont brillantes. Un tantinet tatillon le Lorànt ? Mais oui et c’est lui qui a raison. Aussi, rendons à César ce qui appartient à César ! Et ce n’est pas tout de le dire, puisque « Notre ancêtre c’est César. C’est brutal, mais c’est la vérité ! » En effet, le comédien nous apprend que l’expression « Nos ancêtres les gaulois » n’est pas fondée du fait que nous n’avons aucune ascendance avec eux, « N’en déplaise à Astérix et Obélix ».  Et c’en est ainsi pendant 1h30.

Quel pur plaisir pour la connaissance de l’entendre nous compter, non sans humour, l’origine de notre langue. Il nous en décortique les fondamentaux et nous en théorise toute l’évolution. Un plaidoyer qui a nécessité un travail de recherches approfondies, dont on ne peut que boire les paroles… d’Évangiles, tant elles claquent de bon sens … des mots. Mais le latin dans tout ça ? Notre parler n’en est que le digne héritier dont la richesse résulterait de judicieux mariages étymologiques romains, germains, vikings, arabes et italiens. Apprenez que tous les mots anglais se terminant par ion, c’est au français que les « Rosbeef » les doivent. Quant à la prononciation de notre vocabulaire et sa progression, c’est à Clovis que l’on doit dire merci.

De facto, de cette belle apologie, Lorànt Deutsch ne fait que l’éloge de notre langue. Elle est riche et maintenant on sait pourquoi, mais elle est surtout belle. L’orateur nous rappelle à juste titre, que le français c’était la langue des rois, des livres, des affaires et des politiques. Nous pouvons donc en être fière. N’est-elle pas la langue diplomatique des États ? Alors Cocorico !!! Certes, depuis quelques générations, on en a perdu certains mots, mais on en a récupéré d’autres. Donc, le français ne régresse pas, il évolue avec ses époques et ses générations« Autrefois, on disait Bonjour, comment ça va ? Aujourd’hui, on dit ‘Wesh’”. « Le français c’est mieux qu’avant, c’est surprenant et c’est kiffant ». La preuve par les mots avec le « maître » Lorànt Deutsch.

 « Romanesque, la folle histoire de la langue française », un seul en scène de Lorànt Deutsch, adapté de son best-seller éponyme qui nous donne une remarquable leçon de français et d’histoire -Théâtre de Paris  (Paris IXème) salle Réjane, le lundi à 20h00 et le dimanche à 17h30 – Réservations : 01 42 80 01 81 – www.theatredeparis.com

(c) DR/DV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS20
Follow by Email
Facebook0
20
20
20
20