Catégories

21 janvier 2022

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

29e édition.Festival international du film fantastique de Gérardmer du 26 au 30 Janvier 2022

4 min read
Gérardmer aura bien une Présidente fantastique... Choisir Julie Gayet, c’est saluer l’audace, la curiosité, le talent mais aussi la capacité à repousser les limites, vertus qui vous destinent à la présidence du Festival de Gérardmer... Bruno Barde, directeur du festival.

 » Retour sur Terre, aux frontières du réel « 

L’Association du Festival international du film fantastique de Gérardmer présidée par Pierre Sachot sera heureuse de retrouver en chair et en os ses spectateurs et son public dans ses salles de cinéma habituelles , sur les terres bien tangibles du massif des Vosges, à l’occasion de cette 29e édition qui se déroulera du 26 au 30 Janvier 2022 et pour laquelle une nouvelle identité visuelle à l’image de cette affiche a été dévoilée. Cette nouvelle édition 2022 devrait comme à l’accoutumée explorer le fantastique comme une zone de passage et d’éclairage.

« À Gérardmer, les mondes du cinéma se regardent, se croisent et se défont à l’aune d’une promesse artistique chaque année renouvelée …. selon Bruno Barde, directeur du festival. »

Julie Gayet désignée Présidente du Jury longs métrages

Oui, Gérardmer aura bien une Présidente fantastique…
Choisir Julie Gayet, c’est saluer l’audace, la curiosité, le talent mais aussi la capacité à repousser les limites, vertus qui vous destinent à la présidence du Festival de Gérardmer… Bruno Barde, directeur du festival.

Actrice, réalisatrice, productrice, metteuse en scène, théâtre, cinéma, télévision, longs métrages, moyens métrages, courts métrages… ce que l’on qualifie ailleurs d’éclectisme est ici intelligence et discernement du talent, toujours en quête de dépassement.

Julie Gayet est engagée dans ses choix et dans sa volonté de justice, mais humble dans le service de son art. Avec plus de soixante-dix films en tant que comédienne, elle a côtoyé des cinéastes de renommée : Krzysztof Kieślowski, Agnès Varda, Michel Deville, Bertrand Tavernier, Benoît Jacquot, Josée Dayan, Patrice Leconte…

Elle a aussi accompagné l’essor de réalisateurs comme Sébastien Bailly, Nicolas Boukhrief, Ilan Duran Cohen, Jean-Pierre Limosin, Merzak Allouache, Xabi Molia, Mathieu Bonzon, Manon Briand ou encore Emmanuel Mouret.

Productrice, avec déjà une vingtaine de films à son actif , dont Grave de Julia Ducournau, Grand Prix du Festival de Gérardmer 2017 ou encore L’Insulte, magnifique film de Ziad Doueiri. Julie Gayet possède l’expérience des grands jurys du Festival de Cannes au Festival de
Deauville. En 2020, elle a elle-même créé un festival: Soeurs Jumelles – La Rencontre de la Musique et de l’Image.

Rappel biographique détaillé

Julie Gayet étudie le chant lyrique dès l’âge de huit ans et se passionne très tôt pour la comédie. Elle part à Londres à 17 ans pour suivre les cours de Jack Waltzer, membre de l’Actor’s Studio. Elle est révélée en 1994 par Agnès Varda qui lui offre un rôle important dans le long métrage Les Cents et Une nuits. Deux ans plus tard, elle incarne une junkie dans Select Hotel de Laurent Bouhnik et tourne dans la comédie romantique Delphine 1, Yvan 0 de Dominique Farrugia, compositions pour lesquelles elle obtient le Prix Romy Schneider. Louée pour son naturel, Julie Gayet se plaît à changer d’allure et à naviguer d’un registre à l’autre, de la comédie (Clara et moi d’Arnaud Viard (2004), Un baiser s’il vous plaît d’Emmanuel Mouret (2007) ou Quai d’Orsay de Bertrand Tavernier, pour lequel elle est nommée en 2014 aux Césars de la Meilleure actrice dans un second rôle) au drame expérimental (Carré Blanc de Jean-Baptiste Léonetti, 2011), en passant par le film familial (Poly de Nicolas Vanier, 2020).

En 2007, elle crée la société de production Rouge International avec Nadia Turincev. Le premier film mis en chantier est Huit fois debout de Xabi Molia (2009), dans lequel elle tient également le rôle principal.

Elle produit ensuite plus d’une trentaine de films, dont Grave de Julia Ducournau, Grand Prix du Festival de Gérardmer 2017, Visages Villages de JR et Agnès Varda, présenté au Festival de Cannes 2017, L’Insulte de Ziad Doueiri, nommé à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2018, ou plus récemment le documentaire Les Joueuses de Stéphanie Gillard (2020), sur l’équipe féminine de football de l’Olympique Lyonnais. Également réalisatrice, elle co-signe en 2013 avec Mathieu Busson le documentaire Cinéast(e)s dans lequel plus de 20 réalisatrices se confient sur leur métier et sur la place des femmes dans le cinéma. Julie Gayet sera prochainement à l’affiche du premier film fantastique de Sébastien Bailly, Comme une actrice, aux côtés de Benjamin Biolay et Agathe Bonitzer.

Reprise de la sélection à la Cinémathèque française

Du 2 au 7 février 2022 à Paris dans le cadre de la poursuite de la collaboration du Festival du Film Fantastique de Gérardmer avec la Cinémathèque
française qui proposera d’ailleurs , à Gérardmer, une séance spéciale autour du film Les Yeux sans visage, annonciatrice de sa rétrospective Georges Franju en mars 2022.

Et pour tous les amateurs qui n’auront pas pu venir au festival vosgien de Gérardmer , la Cinémathèque française accueillera à Paris du 2 au 7 février 2022 les films de la compétition et ce donc immédiatement à l’issue de leur présentation à Gérardmer.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email