Catégories

22 septembre 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

A 99 ans, Rafael Gomez Niet a perdu sa dernière bataille contre le covid-19

3 min read

Rafael Gomez Niet, le dernier survivant de la NUEVE, bataillon espagnol de la 2ème DB du Général Leclerc qui libéra Paris le 24 août 1944 est décédé mardi 31 mars à  Strasbourg des suites du Covid-19.

Rafael Gomez Niet est né le 29 janvier 1921 à Adra, en Andalousie à proximité d’Almería, d’un père militaire de carrière fidèle aux institutions de la République espagnole. A 17 ans, il est enrôlé dans l’armée républicaine dans  » la leva del Biberón » ( levée du biberon ), réservée aux moins de 18 ans. Il participa à la Bataille de l’Èbre (juillet-novembre 1938) qui a opposé les forces républicaines aux nationalistes, après laquelle il a du fuir en France mais fut interné dans un camp duquel il s’est évadé pour l’Algérie. C’est là qu’il rejoint les Forces françaises libres du général De Gaulle, composées de toutes les nationalités de l’empire colonial français et de volontaires. Engagé dans la 2e division blindée (la Nueve) en 1943, il est affecté à la 9e compagnie qui comptait 160 hommes dont 146 espagnols, surtout anarchistes.

Après avoir débarqué en Normandie fin juillet 1944, les chars de la Nueve dont celui de Rafael Gomez Nieto appelé « Guernica »entrent dans Paris le 24 août 1944 vers 20 heures par la porte d’Italie sur les ordres du général Philippe Leclerc, ils sont à l’Hôtel de Ville une heure et demie plus tard. Le lendemain, les chars Sherman de Leclerc entrent dans la capitale au matin du vendredi 25 août par le sud et l’ouest pour libérer Paris du joug nazi.

Après Paris, les hommes de La Nueve  ont suivi le Général Leclerc pour libérer Strasbourg le 23 novembre, avant d’être parmi les premiers à prendre  » le nid d’aigle » , résidence secondaire d’Adolf Hitler en Allemagne, le 5 mai 1945. Démobilisé,  est reparti en Algérie, avant de s’installer à Strasbourg en 1955. Il y est décédé mardi 31 mars.

Il a fallu attendre 2004 pour obtenir la reconnaissance de l’engagement des hommes de la Nueve. Sur tout le parcours emprunté par la division, des médaillons l’honorant.ont été apposés. Rafael Gomez Nieto a reçu la Légion d’Honneur en 2012. Un jardin en hommage aux combattants de La Nueve a été baptisé en 2015 par Anne Hidalgo qui a rendu hommage aux derniers survivants.

« Rafael Gomez Niet nous a quittés et j’en suis très triste. Il était le dernier survivant de la Nueve : ces héros de la Libération, espagnols, ont été les premiers à entrer dans Paris. Ce fut un immense honneur de le connaître. Mes pensées émues vont à sa famille et à ses proches » a déclaré la Maire de Paris.

« La France n’oubliera pas son engagement et ses sacrifices, elle lui restera à lui et à tous ses camarades de combat éternellement reconnaissante » a déclaré l’Elysée dans un communiqué.

Rafael Gómez résidait à Lingolsheim (Bas-Rhin) dans une maison de retraite  près de Strasbourg et devait fêter ses 100 ans en janvier prochain. Admis dans un clinique et testé positif au coronavirus, il s’est éteint le 31 mars dernier. Bien qu’encore en bonne santé malgré son grand âge, le virus l’a vaincu. « C’était le symbole de la Nueve, avec lui part un pan de l’histoire de la la libération de Paris et des Républicains espagnols ».

 

3 thoughts on “A 99 ans, Rafael Gomez Niet a perdu sa dernière bataille contre le covid-19

  1. I am not certain the place you’re getting your information, however good topic. I must spend a while finding out more or working out more. Thanks for great information I was looking for this info for my mission.|

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email