Catégories

16 septembre 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Emmanuel Macron présent 12h30 pour inaugurer le 57ème Salon de l’agriculture

8 min read

La Charolaise Ideale égérie du 57ème Salon de l'agriculture.

La 57e édition du Salon International de l’Agriculture se tient à Paris Porte de Versailles du samedi 22 février au dimanche 1er mars 2020.

Rendez-vous incontournable pour les politiciens en cette période d’élections municipales, il rassemble chaque année tous les acteurs du monde agricole de France et de l’étranger pour aller à la rencontre des quelques centaines de milliers de visiteurs amateurs ou professionnels. Cette année, la Chambre d’agriculture des Pays de Loire accompagne avec le soutien du Conseil Général, ses éleveurs (hall 1) et entreprises agro-alimentaires (hall 3, produits et saveurs de France) sur le salon. Durant 9 jours, plus de 1 000 exposants venus de 27 pays différents, près de 4 000 races et 1 200 éleveurs accueilleront le public; le Concours Général Agricole (CGA) sélectionnera et primera les meilleurs vins et produits d’origine fermière, artisanale ou industrielle parmi les 22 000 présentés.

Créé en 1870, le CGA est un événement qui perdure, il est devenu la vitrine de la biodiversité de la génétique (animaux) et la gastronomie française (produits du terroir français). Il se décline en 3 catégories et 5 sous-catégories:

  • Concours des animaux (373 races, 2 700 animaux représentés en 8 catégories (asins, bovins, canins, caprins, équins, félins, ovins et porcins) et 1 440 éleveurs représentant ce que l’élevage français produit de mieux en matière génétique)
  • Concours des produits et des vins, véritable tremplin, gage de qualité et de référence pour les produits du terroir, les produits laitiers et les vins. Il regroupe 33 catégories  basées sur le savoir-faire des producteurs et les produits régionaux (volailles, viandes, foies gras, produits laitiers, produits oléicoles, huiles de noix, produits apicoles, piments d’Espelette, vanille, chocolat, eaux-de-vie, vins de liqueur, pommeau, huîtres, truites fumées, jus de fruits, cidres et poirés, bières, rhums et punchs, apéritifs, charcuteries, saucisses à cuire, confitures et safran). Une nouveauté cette année: un concours expérimental sur le thym.Un jury composé de professionnels de la filière, producteurs, représentants des métiers de bouches, négociants, distributeurs et consommateurs avertis juge les produits selon les critères suivants : caractéristiques sensorielles et qualité gustative.
  • Concernant le Concours des vins, on retrouve toutes les     régions de France sont représentées (Alsace, Beaujolais, Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Corse,Jura,Languedoc-   Roussillon, Val de Loire, Lorraine, Provence, Savoie, Sud-    Ouest et Vallée du Rhône) dans toutes les gammes de prix.    Un jury composé de spécialistes (sommeliers, œnologues,      négociants, producteurs, courtiers…) et de consommateurs  avertis testent les échantillons proposés (plus de 16 000      chaque année ); seulement 24,9 % des vins sont médaillés , la clé du succès à l’exportation.
  • Concours des jeunes professionnels récompensant les meilleurs élèves des lycées agricoles dont les meilleurs dégustateurs de vin et meilleurs pointeurs animaux. On compte 5 catégories dans ce concours qui s’adresse aux futurs acteurs du monde agro-alimentaire (Le Concours de Jugement des Animaux par les Jeunes (CJAJ) où les candidats doivent juger les animaux selon 7 critères (Qualités corporelles,  Corpulence, Musculature, Membres spécifiques, Aplombs, Allures, et Aspect général de l’animal); Le Trophée National des Lycées Agricoles (TNLA) qui permet de renforcer le partenariat entre enseignements et professionnels tout en donnant une image moderne du métier d’éleveur bovins; Le Concours Européen des Jeunes Professionnels du Vin (CJPV) qui met en évidence les aptitudes à la dégustation des vins des futurs jeunes professionnels de la filière viticole, les sensibilisant à l’importance de la dégustation dans la pratique de leur métier, tout en encourageant les actions de formation professionnelle réalisées dans ce domaine; Le challenge EQUI TRAIT Jeunes (ETJ) organisé pour la première fois en 2006 pour faire découvrir aux futurs professionnels du monde agricole toute la modernité de l’utilisation des équidés de travail; Le Concours des Jeunes Jurés des Prairies Fleuries (CJJPF) qui change  de nom pour devenir le Concours Jeunes Jurés des Pratiques Agro-écologiques « Prairies & Parcours ». Il se décompose en 2 niveaux:  Secondaire (Bac et Bac pro) et supérieur (BTS, IUT, BPREA), mettant en évidence les enjeux techniques et économiques des prairies naturelles et des parcours dans les systèmes d’élevage et les territoires et leur apport à l’amélioration qualitative de l’alimentation et aux équilibres agro-écologiques.

Cette année, c’est « Idéale« , une charolaise  de 6 ans qui devient l’égérie du Salon. Elle a été « sélectionnée  dans sa région (Auvergne/Rhône-Alpes) par le Herd Book charolais (seule association nationale en France, fondée en 1864 par des éleveurs et dédiée entièrement au schéma de sélection de la race charolaise) pour devenir tête d’affiche 2020 et succéder à « Imminence », bleue du Nord de 5 ans. Chaque année, le choix de la vache égérie varie entre race laitière et race à viande. En effet, la vache est un véritable symbole du monde paysan; il était donc de bon ton de choisir l’animal comme mascotte depuis 2011 pour représenter la « plus grande Ferme de France« 

L’autre volet de cette journée d’inauguration est la visite du Président de la République venu rencontrer le professionnels de l’agriculture au lendemain de la réunion de la PAC à Bruxelles où il n’a pas signé la réduction de budget  liée au Brexit, proposée par l’Union Européenne, ce qui entraînerait une baisse des aides pour les agriculteurs.

Durant cette visite un peu plus courte que l’an dernier, le président a du faire face aux questions des agriculteurs et des visiteurs. Tous les thèmes ont été abordés des retraites aux Gilets Jaunes en passant par les violences policières et l’interdiction du glyphosate  en passant par le RIC ( référendum d’initiative Citoyenne) et les inquiétudes du monde rural qui s’interroge sur la revalorisation de la retraite. Le Président juge qu’il lui est impossible de revaloriser les retraites actuelles des agriculteurs à 85% du Smic. Par ailleurs, un peu avant la tentative d’intrusion du Gilet Jaune Eric Drouet exfiltré puis mi en garde à vue pour « rébellion », Emmanuel Macron a eu un vif échange avec une femme qui s’est revendiquée « GJ » et à laquelle il a fini par accepter de la recevoir.

Après un déjeuner avec les représentants des interprofessions et un échange avec les viticulteurs, qui demandent la mise en place d’un fonds de compensation en raisons des taxes de 25 % imposées par les Etats-Unis sur les vins français suite au conflit Boeing/Airbus. (Emmanuel Macron pense que  la demande auprès de l’Union européenne pourra se mettre en place au printemps), le chef de l’Etat a repris sa visite avant de rencontrer  Edouard Bergeon, le réalisateur du film « Au nom de la terre », fils et petit-fils d’agriculteur, dont le père a fini par se suicider suite aux difficultés qu’il éprouvait.

La dernière heure de la visite a été dédiée à la filière de la pêche et les difficultés à venir avec la Grande Bretagne après le Brexit et le problème des eaux territoriales. Le président a quitté le salon vers 21h.

1 thought on “Emmanuel Macron présent 12h30 pour inaugurer le 57ème Salon de l’agriculture

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email