Catégories

2 juin 2021

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Exposition place de la Bastille pour les 40 ans de l’avènement de F. Mitterand

8 min read
Le 10 mai 1981, François Mitterrand était élu président de la République française.

Le 10 mai 1981, François Mitterrand était élu président de la République française. Pour la première fois depuis l’instauration de la Ve République, un socialiste accédait à l’Élysée.

La gauche a attendu 23 ans avant d’accéder au pouvoir. C’est dans son fief de Château-Chinon que François Mitterrand découvre sa victoire à la télévision, où se dessine son portrait. Il bat Valéry Giscard d’Estaing au second tour avec un score de 51,76% contre 48,24%. Le soir même, il fête sa victoire place de la Bastille avec des milliers de supporters. Il nomme Pierre Mauroy, premier ministre.

En devenant le 4ème président de la Vème République, il marque un tournant dans la vie politique française. Il fait un second mandat en 1988 et reste à la tête du pays jusqu’en 1995. François Mitterrand est toujours, 40 ans après, une référence pour bon nombre de responsables politiques de gauche.

Les cohabitations

François Mitterrand est aussi le président de la cohabitation politique. En 1986, après la victoire de la droite aux législatives, il instaure une situation jusque-là inédite : la cohabitation entre un chef de l’État et une majorité parlementaire opposée. 

De par la Constitution, l’essentiel du pouvoir exécutif se concentre, pour la première fois depuis 1959, à l’Hôtel Matignon, mais le président de la République garde des moyens d’action qui lui sont propres et non négligeables.

Cette situation se termine en 1988 par l’élection présidentielle. Le président sortant l’emporte sur son ex-premier ministre, Jacques Chirac.

Second septennat (1988-1995)

Après cette réélection, le même scénario se reproduit de 1993 à 1995. En effet, les socialistes subissent une défaite retentissante aux législatives de 1993 (17,6% des suffrages au premier tour). Edouard Balladur devient premier ministre mais le président  s’oppose à des décisions de son gouvernement à plusieurs reprises.

  1. Refus de la révision de la loi Falloux, en vigueur depuis 1850, sur le financement des investissements dans les établissements scolaires privés
  2. Refus des essais nucléaires français dans le Pacifique.
  3. Débat sur la nécessité d’une révision constitutionnelle pour l’application des accords de Schengen.

Jeunesse et débuts politiques

François Mitterrand est né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charentes) dans une famille de 8 enfants. Il a 3 frères et 4 soeurs. Il fait ses études à Angoulême avant d’obtenir un diplôme de droit public et de participer en 1939 à la seconde guerre mondiale. Prisonnier en Allemagne, il s’évade après plusieurs tentatives en 1941.

De retour en France, il s’engage en 1942, dans la Résistance où il rencontre Danielle Gouze qui devient sa femme en 1944. Dans le même temps, il participe au régime de Vichy jusqu’en 1943. Il y reçoit la plus haute distinction du régime, la « Francisque ».

Carrière politique

En 1946, il devient député de la Nièvre et le reste jusqu’en 1958. Un an plus tard, il est nommé ministre des Anciens combattants, le plus jeune ministre sous la IVe République. Favorable à l’autonomie des colonies, il s’oppose aux politiques de répression en Tunisie et au Maroc.

Ministre de l’Intérieur dans le gouvernement Pierre Mendès France, puis d ministre de la justice dans celui de Guy Mollet,  il soutient le « non » à la Constitution française de 1958.

Maire de Château-Chinon et sénateur de la Nièvre Mitterrand en 1959, il organise un « faux » attentat afin de faire remonter sa cote de popularité. Réélu député en 1962, il devient président du Conseil général du  département en 1964.  L’année suivante, il se présente aux présidentielles  mais le Général de Gaulle l’emporte avec 55% au second tour.

Lors du Congrès d’Epinay en 1971, il parvient à réunir la Convention des Institutions Républicaines et le Parti socialiste, dont il est premier secrétaire. Malgré cela, Valéry Giscard d’Estaing  s’impose aux présidentielles anticipées de 1974.

Après les bons résultats du PS aux cantonales et municipales, le parti s’éloigne du PCF. C’est donc seul qu’il se présente en 1981. Elu 2 mandats successifs de 1981 à 1995, il est le responsable de grands travaux et de nouvelles lois.

Les grands travaux et grandes institutions

Durant 14,ans, le président a appliqué une politique culturelle incluant de grandes réalisations d’architecture et d’urbanisme, mais aussi de nouvelles institutions.

Premier mandat

1981:

  • Autorisation des radios libres privées.
  • Promulgation de l’abolition de la peine de mort le 9 octobre 1981.

1982:

  • Fête de la Musique, instituée par Jack Lang, déclarée officiellement en 1983 et reprise dans le monde entier à partir de1984.
  • Fin du monopole de l’Etat sur l’audiovisuel et création des premières chaînes libres dont Canal+.
  •  Nationalisation de 39 banques et de grands groupes industriels.
  • Mise en place des 39h hebdomadaires de travail et de la 5ème semaine de congés payés.
  • Retraite à 60 ans. L’ordonnance Auroux accorde la retraite à partir de 60 ans, pour 37,5 années de cotisation, au taux plein de 50 % du salaire annuel moyen.
  • Nationalisation de 39 banques dont le Crédit Lyonnais et Suez et de grands groupes industriels comme Thomson, Péchiney ou St Gobain.
  • L’IGF (Impôt sur les Grandes Fortunes), impôt sur le capital, devient ISF (Impôt sur la Fortune). Retiré en 2018, il est remplacé par l’ IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière).
  • Dépénalisation de l’homosexualité.
  • Le droit à l’information permet le pluralisme des quotidiens d’information.
  • Consolidation de l’axe franco-allemand avec Helmut Kohl. Chirac 1er ministre et 1ère cohabitation.

1983:

  • Intervention de la France au Tchad au mois d’août.  En septembre 1984, La France signe un accord d’évacuation avec la Lybie.

1984:

  • Maintien du nucléaire.
  • Main dans la main de Helmut Kohl et François Mitterrand à Berlin. Intensification de l’union franco-allemande.

1985:

  • Inauguration Parc de la Villette (75019)de la Géode conçue par l’architecte Adrien Fainsilber et de l’ingénieur Gérard Chamayou.

1986:

  • 1ère cohabitation, Jacques Chirac, premier ministre.
  • Inauguration de la Cité des Sciences et de l’Industrie, créée sous le septennat de Giscard d’Estaing,
  • Les premiers sommets de la francophonie ont lieu. Les chefs d’Etat des pays appartenant à l’Organisation internationale de la Francophonie s’y rencontrent.

1987:

  • Inauguration du Musée d’Orsay créé sous l’impulsion du président Valéry Giscard d’Estaing. C’est la transformation de l’ancienne gare d’Orsay en musée d’arts.
  • Inauguration de l’IMA (Institut du Monde Arabe). Giscard d’Estaing en avait décidé la construction et Jean Nouvel en est l’architecte.

1988:

  • Première inauguration de la Pyramide du Louvre, projet suggéré par Jack Lang en 1981.  Elborée par l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei, elle se tient dans la cour Napoléon et rend au Louvre son aile Richelieu.

Second mandat

Ce mandat est marqué par les accords de Schengen et le Traité de Maastricht. C’est aussi l’effondrement du bloc de l’est et la chute du mur de Berlin, sans oublier la seconde Guerre du Golfe. Pour la première fois en 91, le Premier Ministre est une femme: Edith Cresson. Pierre Bérégovoy la remplace rapidement. Les années 90 sont marquées par les scandales: Révélation d’une fille cachée, Mazarine Pingeot mais aussi cancer existant depuis 1981, dévoilé. Ses activités durant les années 30 et le régime de Vichy reviennent à la surface sans oublier le suicide de Bérégovoy. La France perd sa puissance en Afrique suite au génocide rwandais. Les affaires URBA et du sang contaminé entachent le septennat.

1989:

  • Ouverture au public de la Pyramide du Louvre. Composée de 603 losanges et 70 triangles, elle est le coeur du projet du »Grand Louvre ».
  • Inauguration de l’Opéra Bastille conçu par l’architecte Carlos Ott, un haut lieu de musique « moderne  et populaire ».
  • Inauguration de la Grande Arche de la Fraternité , imaginée par l’architecte Johann Otto von Spreckelsen et l’ingénieur Erik Reitzel, dans le quartier de la Défense (Puteaux).  Il est dédié aux idéaux philanthropes. 1991.

1991:

  • Mise en place de « Université 2000 », plan quinquennal pour les universités. Il est à l’origine de la création de nouvelles universités et de nouvelles filières, mais aussi du lancement d’un « crédit formation » donnant à chacun la possibilité d’obtenir un capital de formation.

1995:

  • Inauguration de la nouvelle Bibliothèque nationale de France (BNF), « l’une ou la plus grande et plus moderne bibliothèque du monde ». Il s’agit du dernier et plus onéreux des grands travaux des 2 septennats.

40ème anniversaire

Pour célébrer ce 40ème anniversaire, tous les socialistes se sont retrouvé au Creusot (72) à l’invitation du maire P.S. David Marti. Les ténors du parti ont posé pour la photo souvenir. Parmi se trouvaient l’ancien président François Hollande, les anciens Premiers ministres Lionel Jospin et Bernard Cazeneuve, la maire de Paris Anne Hidalgo, Pierre Joxe, Jean Glavany mais aussi Gilbert Mitterrand, fils de l’ancien président. … La nostalgie était au menu des tables rondes organisées.

De son côté, Emmanuel Macron va réunir « les anciens de l’Elysée sous Mitterrand » pour l’occasion; Un seul absent: Lionel Jospin.

La gauche ,très affaiblie, part pour les présidentielles 2022, très divisée. Il y a trop de divergences entre La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, les Verts qui veulent devancer les socialistes. Ces derniers sont eux-mêmes divisés dans leur soutien pour Anne Hidalgo.

Une exposition pour célébrer les 40 ans du 10 mai 81

Du 10 au 16 mai, la ville de Paris et la Fondation Mitterrand offre au public une exposition célébrant les 40 ans du 10 mai 1981. De petites tentes accueillent les visiteurs place de la Bastille, autour de la colonne de Juillet. Quel autre lieu choisir, que celui qui fêta la victoire du président le 10 mai 1981 devant 200 000  personnes? Cette déambulation s’accompagne de textes, discours, vidéos et photos de l’époque. On peut aussi suivre des conférences.

Cette exposition s’inscrit dans un cercle plus large de commémorations et conférences qui sont organisées par le Comité d’organisation des commémorations du 10 mai 1981.

  • EXPOSITION « 10 MAI »
  • 10 AU 16 MAI 2021
  • Place de la Bastille, autour de la Colonne de Juillet
  • de 15h à 19h lundi puis de 10h à 19h de mardi à dimanche.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email