Catégories

8 avril 2021

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

L’art « d’être chocolat »

2 min read

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Rose, 30 ans est mariée depuis dix ans et mère de deux enfants. Le tableau devrait être parfait. Oui, mais non. Son époux François travaille beaucoup. Bien que son amour pour elle soit toujours aussi intense, il ne manifeste que trop peu d’attention à sa femme, d’après elle. Aussi, pour combler ses manques affectifs, elle vit une relation extra conjugale. Et pas avec n’importe qui puisqu’elle a choisi pour amant Elie, le meilleur ami et associé de son mari. Cet adultère semble la combler. Un soir, alors qu’elle attend son bien-aimé, quelle n’est pas sa surprise de découvrir un cambrioleur dans son salon. Une situation qui aurait dû l’inquiéter, mais qui, au contraire, va arranger ses affaires tandis que son mari rentre à la maison.

Une grande porte s’ouvre alors sur une succession de scénarios farfelus. D’abord cambrioleur, Justin est mis au pilori ; sa culpabilité ne faisant à priori aucun doute. Mais il va très vite savoir lui aussi tirer parti des circonstances. D’une main de maître, il inverse les rôles en sa faveur et ; le coupable pris sur le fait laissant place à une pauvre victime. Rentrant dans le jeu de jonglerie de cette mascarade, il va habillement devenir celui qui manipule, puis celui qui prend le contrôle de cet imbroglio de mensonges pour en tirer profit. Comme quoi, « passer pour un idiot aux yeux d’imbéciles est bien une volupté de fin gourmet ». Se jouer de tous les tableaux et faire chanter n’est pas dû à tout le monde. L’idiot n’est pas toujours celui y parait. Mais dans cette ruse de sioux, qui aura le plus à perdre ?

Fallacia (tromperie en latin), une pièce « Feydeaulesque » à souhait de Clémence Baron. Une comédie dans l’art du vaudeville dont le texte vient d’être édité aux Editions Les Cygnes. Des rebondissements comme on les aime qui tiennent en haleine l’histoire bien rythmée mise en scène par Caroline Saule. Avec Clémence Baron (Rose), Brieuc Dumont (François), Colin Doucet (Elie), Alexis Hubert (Justin) et Caroline Saule (Julia). Au Théo Théâtre tous les samedis à 19h dès réouverture en décembre 2020 et ce pour trois mois.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email