Catégories

9 avril 2021

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

La 57e Conférence de Munich sur la sécurité une première en numérique

7 min read
Chaque édition spéciale est consacrée à un sujet essentiel et actuel de la politique étrangère et de sécurité internationale. L'édition spéciale MSC 2021 est une production télévisée que débute la 57e conférence de Munich sur la sécurité le 19 février 2021. Elle lance la "Route vers Munich 2021", qui ouvre la voie à la sécurité de Munich Conférence 2021 avec d'autres événements et publications. La 57e Conférence de Munich sur la sécurité aura lieu à une date ultérieure en 2021.

Conférence de Munich sur la sécurité / Munich Security Conference

La conférence de Munich sur la sécurité, initialement prévue à la mi-février, a été reportée à une date encore à fixer en raison de la pandémie de coronavirus. L’événement annuel réunit chaque année de nombreux dirigeants, ministres, diplomates et scientifiques dans la ville du sud de l’Allemagne.

Le président de la conférence, Wolfgang Ischinger, a souligné que le report n’était pas une décision facile.
L’intention est de pouvoir au maximum organiser des rencontres physiques, dès que les circonstances le permettront.

Compte tenu des menaces mondiales et des défis qui pèsent sur la sécurité internationale, il estime cependant que des rencontres physiques informelles entre décideurs sont plus que nécessaires. Ce qui n’est pas possible pour l’instant, en raison de la crise sanitaire.

La 57e édition de la conférence ne pourra pas se tenir avant la fin avril, mais mi-février le président de la conférence, Wolfgang Ischinger, a fixé la première réunion dans un format hybride, avec de nombreux événements numériques.

L’édition spéciale MSC 2021 est une production télévisée que débute la 57e conférence de Munich sur la sécurité le 19 février 2021. Elle lance la « Route vers Munich 2021« , qui ouvre la voie à la sécurité de Munich Conférence 2021 avec d’autres événements et publications. La 57e Conférence de Munich sur la sécurité aura lieu à une date ultérieure en 2021.

La « Route vers Munich 2021 » comprend divers formats qui préparent conjointement le terrain pour le MSC 2021. Les formats comprennent des événements de haut niveau sur les aspects clés du partenariat transatlantique, des ateliers interactifs, des publications du MSC, des exercices sur table, des tables rondes ou des discussions de fond, et autres événements.

Le rapport de Munich sur la sécurité 2020 met en lumière le phénomène qu’il appelle « Westlessness » – un sentiment généralisé de malaise et d’agitation face à l’incertitude croissante sur le but durable de l’Occident. Une multitude de défis sécuritaires semblent être devenus inséparables de ce que certains qualifient de délabrement du projet occidental. De plus, les sociétés et les gouvernements occidentaux semblent avoir perdu une compréhension commune de ce que signifie même faire partie de l’Occident. Bien qu’il s’agisse peut-être du défi stratégique le plus important pour les partenaires transatlantiques, il semble incertain que l’Occident puisse proposer une stratégie commune pour une nouvelle ère de concurrence entre les grandes puissances.

Le Munich Security Report 2020 analyse les développements actuels de la politique de sécurité en Chine, en Europe, en Russie et aux États-Unis, et examine en outre les dynamiques régionales en Méditerranée, au Moyen-Orient et en Asie du Sud. En outre, il donne un aperçu des problèmes de sécurité spatiale et climatique, ainsi que des menaces découlant des nouvelles technologies et de l’extrémisme de droite de plus en plus transnational.

Le 19 février 2021, l’édition spéciale du MSC a réuni certains des plus hauts décideurs du monde. Au moment et à l’endroit mêmes où le MSC 2021 aurait normalement démarré, ils ont discuté dans une émission en direct de la manière de reconstruire et de renouveler l’alliance transatlantique et de mettre en évidence les domaines dans lesquels la coopération transatlantique et internationale sont les plus urgentes.

Joe Biden, Angela Merkel, Emmanuel Macron, Boris Johnson, António Guterres, Jens Stoltenberg, Ursula von der Leyen, Charles Michel, Tedros Adhanom Ghebreyesus, John F. Kerry et Bill Gates ont participé à l’événement intitulé « Beyond Westlessness: Renewing Transatlantic Cooperation , Relever les défis mondiaux. « 

L’édition spéciale MSC a marqué le début de la « Route vers Munich 2021« . Les arrêts sur cette route incluent des événements virtuels de haut niveau et des initiatives pour préparer le terrain sur le MSC 2021, qui aura lieu à une date ultérieure en 2021.

« Grâce à la mise en œuvre d’une plateforme numérique, nous assurerons une interaction vivante, y compris la participation numérique à des panels, des tables rondes, des entretiens et d’autres formats, » a souligné le président de la conférence, Wolfgang Ischinger.

Au cours de sa principale conférence en février, le MSC réunit plus de 450 décideurs de haut niveau ainsi que des leaders d’opinion du monde entier, y compris des chefs d’État, des ministres, des personnalités de premier plan d’organisations internationales et non gouvernementales, des représentants de haut rang des milieux d’affaires, des médias, du milieu universitaire et de la société civile, afin de débattre de questions urgentes de politique de sécurité internationale.

« Plus européens, plus connectés, plus capables: construire les forces armées européennes du futur »

– Plus important encore, les dirigeants européens font des choix intelligents pour jeter les bases d’une politique de sécurité plus efficace. Faire simplement «plus de la même chose» signifierait manquer une opportunité unique qui pourrait laisser les capacités de défense de l’Europe à la traîne pendant des décennies.
– Atteindre l’objectif de consacrer 2% du PIB à la défense d’ici 2024, comme convenu par les chefs de gouvernement lors du sommet de l’OTAN de 2014, contribuerait grandement à cette entreprise.
– Le rapport « Plus européen, plus connecté, plus capable: construire les forces armées européennes du futur » a servi de base aux discussions de la table ronde de défense européenne du MSC à Berlin le 30 novembre. La table ronde a réuni 50 hauts représentants de gouvernements européens, parlements, militaires, groupes de réflexion et industrie de la défense.

Coopérer par-delà les frontières: lutter contre les flux illicites

– la sécurité transnationale met en lumière des exemples de flux transfrontaliers illicites qui mettent en danger la sécurité mondiale en finançant les conflits et en perpétuant l’instabilité.
– les décideurs sur les principales menaces posées par les flux illicites signale d’éventuelles approches de coopération, en s’appuyant sur les efforts en cours des organes multilatéraux et nationaux du monde entier.

Dans le contexte plus large des défis auxquels l’ordre international est actuellement confronté, ces menaces de sécurité transnationales émergentes ajoutent une couche supplémentaire à l’environnement de sécurité complexe dont les décideurs ont besoin pour naviguer. Cependant, le défi des flux illicites peut également présenter une sorte de lueur d’espoir: alors que les États se trouvent confrontés à des défis similaires qu’ils ne peuvent pas surmonter seuls, cela pourrait stimuler la coopération multilatérale dans la pratique, contribuant à une revitalisation des mécanismes de gouvernance régionaux et mondiaux.

La mondialisation a rendu le monde plus riche à bien des égards. Cependant, les progrès technologiques rapides et l’augmentation des flux commerciaux mondiaux au cours des dernières décennies ont également catalysé toutes sortes de flux illicites. Ces échanges transfrontaliers illégaux ou illégitimes sont souvent liés à la criminalité organisée et présentent des menaces transnationales plus larges pour la stabilité et la sécurité. Le trafic de drogues, d’armes et de personnes, et les flux financiers illicites qui y sont associés ne sont que quelques exemples des défis qui relient la frontière entre la politique de sécurité internationale et intérieure.

Quatre domaines clés des flux illicites:

– les personnes;
– les marchandises;
– les finances;
– les données;
les décideurs alertent sur les principales menaces posées par les flux illicites et signalent d’éventuelles approches de coopération, en s’appuyant sur les efforts en cours des organes multilatéraux et nationaux du monde entier.

La pandémie de coronavirus est devenue une polypandémie – une crise sanitaire qui s’accompagne de diverses autres pandémies

Ces pandémies pourraient bien inverser des décennies de progrès en matière de développement, exacerber davantage la fragilité des États et même devenir un catalyseur de conflits violents.

L’édition spéciale du rapport de Munich sur la sécurité «Polypandemic» vise à alimenter le débat sur la manière de mieux protéger les personnes les plus vulnérables du monde tout en les aidant à investir dans la résilience aux crises à long terme.

Déjà, la pandémie menace d’annuler des années de progrès dans le développement mondial, poussant potentiellement des millions d’autres personnes dans la pauvreté et provoquant l’insécurité alimentaire dans diverses régions du monde. La démocratie est confrontée à de violents vents contraires en raison du Covid-19 et des acteurs non étatiques violents ont déjà commencé à exploiter la pandémie pour étendre leur propre portée. Et avec le monde distrait par Covid-19, certains acteurs ont même intensifié leur implication dans le conflit – y compris dans le voisinage immédiat de l’Europe. En déstabilisant les nations et en aggravant les privations, les chocs produits par le coronavirus pourraient même devenir des catalyseurs d’un conflit violent lui-même.

Chaque participant à la conférence a souligné les points sur la sécurité sociale et économique, la santé et la sécurité mondiale. Par mis eux : Joe Biden, Angela Merkel, Emmanuel Macron, Boris Johnson, António Guterres, Jens Stoltenberg, Ursula von der Leyen, Charles Michel, Tedros Adhanom Ghebreyesus, John F. Kerry et Bill Gates.

En ce qui concerne la pandémie de coronavirus, les États touchés par la pauvreté et les États touchés par l’attaques terroristes comme : (Syrie, Afghanistan, Mali, Libye, etc.) mais aussi la lutte contre le terrorisme du G5 Sahel, mais aussi la réunion du G7.
Chaque édition spéciale est consacrée à un sujet essentiel et actuel de la politique étrangère et de sécurité internationale.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email