Catégories

16 septembre 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Les avancées de la recherche mondiale pour trouver un vaccin contre le covid-19

7 min read

Depuis le début de la pandémie fin 2019 en Chine puis à sa propagation en Europe, aux Etats-Unis, au Moyen- Orient et maintenant en Afrique, les chercheurs de la planète se mobilisent pour trouver un traitement mais aussi un vaccin.

Le 31 décembre 2019, l’OMS a alerté sur des cas de pneumonie en Chine dans la province du Hubei, ce qui est confirmé une semaine plus tard par les autorités chinoises qui ont révélé un nouveau virus de la famille des coronavirus, baptisé temporairement:2019-nCoV puis définitivement COVID-19 ou SARS-CoV-2.

Le 16 mars, l ‘OMS dévoilait un bilan alarmiste (voir tableau ci-dessous) sans compter les personnes en EHPAD. On a pu constaté depuis que le nombre de morts et de cas en Europe avait dépassé ceux de la Chine qui depuis fin janvier avait mis pratiquement toute la province du Hibei en zone de confinement (fermeture des aéroports, gares ferroviaires et routières, voies fluviales, autoroutes et toutes les voies de communication vers l’extérieur filtrées par l’armée.

Zone géographiqueCas confirmésMortsTaux de mortalité
Chine81 8723 2874 %
Europe204 93011 8105,7 %
Italie74 3867 50310 %
Allemagne38 1821970,5 %
Espagne47 6103 4867,3 %
France (1er pays contaminé suite à des retours de Chine)25 233*1 331**5,2 %
Monde416 91618 5654,4 %

Le 11 mars, l’OMS a déclaré qu’il s’agissait d’une pandémie. En Europe, l‘Italie, fortement touchée avec un nombre de morts augmentant chaque jour, avait pris des mesures inédites dont celle de mettre en quarantaine tout le pays (déplacements limités, écoles fermées, rassemblements interdits y compris sportifs. Face à cette catastrophe sanitaire, une aide internationale  de la part de la Chine, Cuba et la Russie s’est déclenchée pour aider nos voisins transalpins (Chine: une cinquantaine de médecins expérimentés et du matériel médical ; Cuba: 52 médecins et infirmiers qui ont en partie lutté contre le virus Ebola en Afrique ; Russie: pas moins 14 avions de transports militaires contenant des médecins militaires russes et de l’équipement médical).

Le 17 mars, la France a été mise en confinement, il est encore possible d’aller travailler, de faire du sport (individuel), de promener son chien… Il faut toutefois se munir d’une attestation sur l’honneur qui précise le jour et le type de déplacement. Tout manquement à cette déclaration sur l’honneur entraîne une amende de 135 euros.

Le 25 mars 2020, alors que la Chine levait sa mise en quarantaine drastique instaurée dans la province du Hubei, après 2 mois de lutte réussie, laissant toutefois de nombreuses écoles fermées et une  quarantaine de 14 jours comme à Shanghai, pour les personnes en provenance de Hubei devant être appliquée, la France endurcissait les conditions de confinement.

Aux 4 coins du monde, des équipes de chercheurs font part de leurs découvertes. En Chine, aux EtatsUnis, en Russie, en Europe (France et Allemagne) et à Cuba, les laboratoires se pressent pour trouver un remède puis un vaccin dans un délai de 12 à 18 mois.

CHINE: l’Académie des sciences médicales militaires du Hubei et l’Université des sciences et technologies de Huazhong ont montré les progrès réalisés dans la recherche scientifique sur la prévention et le contrôle de l’épidémie, tels que le test clinique des médicaments et le développement de vaccins. Des chercheurs chinois ont isolé en peu de temps des souches du nouveau coronavirus, identifié la pathogenèse, développé un kit de test d’acide nucléique et découvert des médicaments de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) et de la médecine occidentale cliniquement efficaces, permettant de gagner un temps précieux pour le diagnostic rapide et la prévention et le traitement scientifiques.  Un travail sur le renforcement de la recherche concernant le traçage des sources du virus, la dynamique de transmission, le traitement médical, le test des médicaments et le développement des vaccins, sera intensifié pour atteindre le but.

Alors que l’OMS déclarait que l’épidémie devenait pandémie, son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, déclarait 2 jours avant que la Chine était en train de maîtriser l’épidémie mais les scientifiques continuent de chercher l’origine animale vendu sur un marché, pouvait être à la base de l’épidémie. Les hypothèses sur les serpents, les pangolins ou même les civettes responsables de l’épidémie de SRAS en 2004, ont été écartées mais se concentrent actuellement sur les chauves-souris. Après le feu vert donné par les autorités le 17 mars,  un premier essai clinique a été testé le 20 mars sur une centaine de volontaires répartis en 3 groupes, tous originaires de Wuhan. Les 108 personnes âgées de 18 à 60 ans ont reçu les premières injections et devraient être suivis pendant 6 mois.   « Le développement d’un vaccin est une bataille que la Chine ne peut se permettre de perdre » selon le journal Global Times.

ETATS-UNIS: Le 16 mars 2020, les américains annonçaient le premier test d’un vaccin contre le Covid-19 à Seattle sur 45 adultes volontaires de 18 à 55 ans alors que le ton monte entre Pékin et Washington. Les participants devront subir 6 phases durant 6 semaines pour savoir si le vaccin est efficace et sécurisé. Les autorités américaines ont estimé qu’il faudrait encore un an à un an et demi avant que le vaccin mRNA-1273, développé par des scientifiques des NIH et de l’entreprise de biotechnologies Moderna, basée à Cambridge dans l’Etat du Massachusetts, soit disponible.

Inovio Pharmaceuticals a reçu une subvention de 5 millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates pour soutenir les tests et la mise à l’échelle d’un dispositif d’administration intelligent du vaccin Covid-19, l’INO-4800 qui  fait l’objet d’études précliniques et devrait entrer en essais cliniques aux États-Unis en avril.

Regeneron essaie de son côté d’isoler les anticorps capables de lutter contre le virus puis de les administrer par intraveineuse afin d’apporter une immunité temporaire. Elle espère débuter les essais cliniques cet été.

Gilead Sciences et son traitement antiviral nommé remdesivirst est dans la dernière phase des essais cliniques en Asie et en Chine. Les médecins ont rapporté qu’il était efficace dans la lutte contre la maladie.

ALLEMAGNE: Elaboré par le laboratoire CureVac et courtisé par les Etats-Unis pour en obtenir l’exclusivité, le vaccin allemand se fera en infiltrant du matériel génétique dans les cellules, en utilisant l’ARN messager, ou ARNm, la molécule qui sert d’intermédiaire entre l’ADN et les protéines qu’il code ; une technique innovante et prometteuse. Pour autant, son succès est encore loin d’être garanti. Alors que les chercheurs travaillent sur le vaccin depuis fin janvier 2020, il sera prêt à être testé d’ci les  prochains mois.

RUSSIE: Un vaccin sur des animaux commence à être testé. Les premiers résultats seront connus en juin. Le pays avait assuré en janvier se lancer immédiatement dans le développement d’un vaccin, après avoir reçu de la Chine le génome du Covid-19. Un prototype de vaccin contre le nouveau coronavirus (Covid-19) créé  pourrait être prêt d’ici trois mois.

CUBA: Sélectionné parmi une trentaine d’autres produits, l’interferon alfa 2b, médicament cubain, a  été retenu par la Commission nationale chinoise de la santé pour soigner le coronavirus. Habituellement, ce traitement, l’IFNrec, est appliqué contre les infections virales causées par le VIH, les papillomatoses respiratoires récurrentes causées par le papillomavirus humain, le condylome acuminé et les hépatites de types B et C, en plus d’être efficace dans les thérapies contre différents types de cancer. Dans le cas du coronavirus, l’interferon Alfa 2b participe à renforcer le système immunitaire des patients. En Chine, l’usine sino-cubaine Changheber a commencé la fabrication depuis le 25 janvier.

FRANCE: A Marseille, l’équipe du controversé chercheur, infectiologue et professeur de microbiologie, Didier Raoult s’est appuyé sur les travaux de scientifiques et médecins chinois pour défendre l’utilisation de l’hydrochloroquine, molécule utilisée depuis de nombreuses années contre le paludisme et le lupus. Spécialiste des maladies infectieuses tropicales émergentes à la faculté des sciences médicales et paramédicales de Marseille et à l’IHU Méditerranée, il souhaite l’associer à un antibiotique, l’azithromycine, pour lutter contre l’épidémie. L’hydroxychloroquine pourrait se fixer sur certains récepteurs ciblés par le coronavirus nommé Sars-Cov-2 et entraver sa propagation dans l’organisme. Toutefois, le Ministre de la santé, Olivier Véran a fait paraître un décret ce 27  mars autorisant la délivrance d’hydroxychloroquine de façon encadrée. L’avis du corps scientifique et médical estimait jusqu’aujourd’hui que les preuves d’une efficacité ou d’une inefficacité étaient insuffisantes à ce jour et qu’il fallait attendre les résultats des études menées en accord avec les protocoles habituels.

L’Institut Pasteur a produit un outil officiel, déjà très utilisé, qui consiste à faire le point sur son état de santé: un algorithme consultable sur tous supports numériques avec une connexion internet, mis en place il y a 10 jours. Constitué de 23 questions, il permet d’évaluer son état de santé en vous donnant une réponse allant  de l’appel au 15 à l’absence d’inquiétude en passant par l’appel de son médecin. La première des consignes étant le confinement.  Dès janvier, une « Task Force« (force d’attaque ) a été lancée par l’Institut Pasteur à Paris et le Réseau International des 32 Instituts Pasteur  mobilisés partout dans le monde pour répondre par la science à la pandémie d’infection par le coronavirus SARS-CoV-2. Elle regroupe 300 personnes à Paris et plusieurs équipes du Réseau dans différents pays, 16 projets de recherche sont en cours, et plusieurs autres projets  démarreront très prochainement.

Cet après-midi du 27 mars,  le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé le prolongement du confinement au moins jusqu’au 15 avril. Le Conseil scientifique, créé spécialement pour la crise du Covid-19 et consulté par Emmanuel Macron  recommandait « au moins 6 semaines de confinement ».

2 thoughts on “Les avancées de la recherche mondiale pour trouver un vaccin contre le covid-19

  1. Thank you for sharing superb informations. Your site is very cool. I’m impressed by the details that you have on this site. It reveals how nicely you perceive this subject. Bookmarked this website page, will come back for more articles. You, my friend, ROCK! I found simply the info I already searched all over the place and just could not come across. What a great web-site.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email