Catégories

22 septembre 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Reims, une ville doublement inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco

6 min read

Reims est une ville du nord-est de la France située en région Champagne-Ardennes, connue pour ses monuments, ses caves et ses célèbres maisons de  champagne.

Capitale officieuse de la région productrice de champagne, Reims est inscrite par 2 fois sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco réunissant d’une part la Cathédrale, le Palais du Tau et l’ancienne abbaye Saint-Remi et d’autre part les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne.

La construction de la ville date du 2ème siècle, à cette époque, elle s’appelait Durocortorum, cité gauloise dont l’empreinte de l‘Empire Romain est la Porte Mars, seul des quatre arcs monumentaux permettant l’accès à la ville, ayant subsisté. Il fait environ 32 mètres de long , 12 mètres de haut et est constitué de 3 arcades dont celle du centre était destiné aux chariots et servait de grand axe nord-sud de la ville, contrairement aux 2 autres utilisés par les piétons . On y voit des sculptures de la louve allaitant Romulus et Remus à l’est, Léda séduite par Jupiter à l’ouest et le calendrier des activités et travaux agricoles et viticoles au centre.

Le Moyen-Age voit l’apparition  de riches demeures comme l’Hôtel Le Vergeur dont les bâtiments  datent du XIIIème et XVIème siècle où il devient un hôtel particulier autour d’une cour privée; il abrite aujourd’hui un musée présentant d’œuvres datant de l’Antiquité au XXe siècle.

La Basilique St Rémi, plus célèbre église de Reims après la cathédrale a été construite au XIème siècle sur le style romano-gothique (nef romane et choeur gothique à 4 étages), elle impressionne par sa longueur de 126 mètres et abrite la sainte ampoule ainsi que les reliques de Saint-Remi, l’évêque qui baptisa Clovis en 498. Son tombeau réédifié en 1847 occupe le centre du choeur, dans la chapelle du Saint-Sacrement et les statues des niches proviennent du tombeau initial du XVIIe siècle, représentant Saint-Remi, Clovis et les 12 « pairs » (six laïques et six ecclésiastiques qui participent au sacre). La basilique et le musée (ancienne abbaye) sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991. Les travaux de restauration de l’abbaye commencent en 1968, l’abbaye devient un musée consacré à la période de la Préhistoire à la Renaissance ou(vers 1530), on y trouve des collections d’archéologie régionale, classique,  des armes anciennes, des équipements et uniformes, allant du XVIème au XIXème siècle.

La CATHEDRALE NOTRE-DAME  de REIMS, une des représentations de l’art gothique en Europe depuis sa construction débutée en 1211 a été le lieu de 33  sacres de monarques entre 1027 et 1825, de Henri 1er à Charles X en passant par François 1er, Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. En 1860, Viollet-le-Duc  dirige les travaux de restauration; elle est ensuite reconstruite après sa quasi-destruction pendant la guerre de 14-18, avec une charpente en béton armé élaborée par l’architecte Henri Deneux, ainsi que des vitraux contemporains dont certains seront dessinés par Marc Chagall en 1974 et Imi Knoebel en 2011 et 2015.

La nouvelle cathédrale a été inaugurée en 1938 avec des dimensions supérieures à celles de Notre-Dame de Paris (149,17 m de longueur totale hors œuvre /130 m pour Paris; 38 m de hauteur pour la nef /33 m pour Paris; 81,50 m de hauteur pour les 2 tours de façade/69 m pour Paris); 2303 statues réparties sur l’ensemble de l’ouvrage.

En 1962, la cathédrale a servi de lieu symbolique pour la réconciliation franco-allemande est officialisée en juillet par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer.

En 1991, elle est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Le pape Jean-Paul II est venu à la cathédrale de Reims le 22 septembre 1996 pour célébrer le 1 500e anniversaire du baptême de Clovis lors de sa visite pastorale en France.

Du 13 juillet au 27 septembre, le spectacle multimédia « Régalia« , une perspective proposée sur la façade de la cathédrale, met en scène la journée du sacre d’un roi en plusieurs actes : des lueurs du jour aux festivités d’après couronnement.

LE PALAIS DU TAU, résidence des archevêques de Reims, se trouve sur le flanc sud de la cathédrale depuis le XIIème siècle , implanté dès la fin du IVème siècle sur une ancienne demeure gallo-romaine transformé en palais épiscopal puis archiépiscopal à partir du VIIIe siècle. Suite à un incendie, il est reconstruit vers les années 1210 avec une chapelle palatine à 2 niveaux. Le début du XVIème voit son remaniement dans un style gothique puis il est transformé plusieurs fois entre 1671 et 1710 sous la direction de Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi Louis XIV, et de Robert de Cotte, son élève et principal collaborateur.Passé de bien national en 1793 à tribunal, bourse, caserne, prison, il est restauré pour le sacre de Charles X en 1825. Viollet-le Duc remanie vers 1860 la grande aile et suite à la séparation de l’église et de l’Etat en 1905, le palais devient monument national puis classé monument historique 2 ans plus tard.

Restauré après les bombardements de la Grande Guerre, le bâtiment est réaménagé en musée, accueillant des collections d’art et d’histoire champenois. Inauguré en 1972, il abrite le Musée de l’œuvre de Notre-Dame où se trouvent le trésor de la cathédrale (le talisman de Charlemagne (IXème siècle), le calice de St Rémi (XIIème siècle) et le reliquaire de la sainte ampoule qui renfermerait l’huile d’origine céleste dont était oint le nouveau roi lors de la cérémonie de son sacre) ainsi qu’une partie de la statuaire d’origine de l’église. Il doit son nom à la forme de son plan en forme de T (tau en grec) attesté en 1131 et est lié à la tradition des sacres, en mémoire du baptême de Clovis par saint Remi à Reims vers 496. Depuis 1991, il est classé sur la  Liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

La Première Guerre Mondiale a détruit Reims à 80%, c’est pourquoi le style des années 1920 domine la reconstruction de la ville dont la bibliothèque Carnegie, l’Église Saint-Nicaise, l’Opéra pour sa décoration intérieure,  la Villa Douce, le Cours Langlais, les grands magasins, les hôpitaux et une douzaine de cités jardins.

La dernière création artistique date de 2018 avec la statue  de Raymond Kopaszewski, dit Raymond Kopa, star du football décédé en 2017, qui a joué au stade de Reims de 1951 à 1956, puis de 1959 à 1967, soit 13 saisons qui ont construit la légende. Elle a été réalisée par Carl Payne et est installée  devant le stade Auguste Delaune 

Le parc de la butte Saint-Nicaise se trouve au coeur du site patrimonial  de Saint-Nicaise. Seul endroit à Reims où on trouve des traces des remparts médiévaux détruits au XIXe siècle:  la tour du puits et la poterne , toutes 2 classées Monuments Historiques. On y trouve la statue de Paul Landowski, commandée en 1907,  installée à Paris dans les jardins du Carrousel du Louvre avant d’être déposée par l’État à Reims en 1933.

C’est au coeur de la colline Saint-Nicaise,que se trouvent les crayères des grandes maisons de champagne, classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Le site de la colline Saint-Nicaise (Coteaux, Maisons et Caves de Champagne) a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco dans la catégorie paysages culturels évolutifs vivant.

Situé à 2 km de Reims et à culminant à 135 mètres, le site de St Nicaise attire les négociants à exploiter le sous-sol composé d’une craie blanche très pure  pour  différentes activités dont la construction , les activités textiles ou la conservation du champagne. Sur la colline, 6 grandes maisons de champagne se sont installées: Ruinart, Martel, Veuve Clicquot Ponsardin, Taittinger, Charles Heidsieck  et Vranken-Pommery.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email