jeu. Juil 23rd, 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Tiago H. : la révélation de l’été

5 min read

Tiago H. : la révélation de l’été

Nous vous en parlions il y a quelques semaines. Tiago H. a tout pour lui et pour se faire une place dans le milieu artistique. Look de séducteur. Sourire solaire ultra brite. Voix de ténor. Ce jeune chanteur en développement, originaire d’Aurillac, coaché par le performer lyrique Alexandre Chassagnac, nous arrive avec un premier titre entraînant, qui sent bon le tube estival. C’est entre deux promos qu’il nous en parle.

Journal Impact European : À quoi correspond le H de votre prénom ?

Tiago H. :  Tout simplement à la première lettre de mon nom de famille.

JIE : Êtes-vous un cousin éloigné de Kendji Girac ?

TH : Dans notre communauté gitane, nous sommes tous, directement ou indirectement, des cousins. Par le biais de la famille, nous nous sommes parlé. J’espère avoir l’occasion de le rencontrer et pourquoi pas, de faire un jour, un duo avec lui.

JIE : Craigniez-vous que l’on vous compare sans cesse à lui ?

TH : Je suis ravie que l’on puisse me comparer à Kendji. Comme lui je suis gitan, mais nos styles musicaux sont différents. Kendji fait du pop gipsy alors que moi, du pop latino.

JIE : Est-ce vrai qu’un gitan est fait pour chanter ?

TH : C’est dans notre culture. Depuis la naissance, nous sommes bercés par la musique. Moi, elle me suit depuis tout petit, partout, tout au long de la journée.

JIE : Jouer de la guitare aussi …

TH : C’est vrai. On aime passer de bons moments autour du feu. Très souvent on s’y retrouve avec la famille et les amis pour y chanter et jouer.

JIE : Et pourtant, vous n’êtes pas guitariste …

TH : Ce n’est parce que je suis gitan que je dois forcément savoir jouer de la guitare. J’ai essayé. Je ne désespère pas d’apprendre, mais pour le moment, mon instrument, c’est ma voix.

JIE : Avant de chanter, que faisiez-vous ?

TH : J’étais peintre en bâtiment. Mais l’amour et la passion que j’ai pour la musique ont été plus forts.

JIE : Comment avez-vous été repéré ?

TH : Au début de cette année, j’ai ressenti le besoin d’aller m’inscrire à des cours de chant pour améliorer ma voix. C’est Alexandre Chassagnac (NDLR : chanteur lyrique découvert dans « La France a un incroyable talent » et « The Voice ») qui en était le professeur, ce que je ne savais pas sur le moment, qui me convoque. Il me demande de faire quelques notes. Et là, au lieu de me faire intégrer son cours, il me propose de me présenter à un casting ; une maison de disque recherchait un chanteur pour un projet pop latino. À ma grande surprise, parmi tous les candidats, c’est moi qui ai été retenu. Aujourd’hui, je vous présente ce projet et j’en suis très fier.

JIE : Était-ce votre premier casting ?

TH : Non. Il y a deux ans, j’avais participé aux sélections pour faire de The Voice, mais je n’ai pas convaincu. C’est que cela ne devait pas se faire et qu’un autre destin m’attendait.

JIE : Alors, ça fait quoi de sortir son premier single ?

TH : C’est beaucoup d’émotion, de joie et de bonheur. Sortir un premier single était un rêve. Je le vis éveillé. C’est juste magique.

JIE : Vous n’en êtes qu’interprète ?

TH : Oui. C’est Guillaume Soulan qui en est le compositeur (ndlr : entre autres d’Amandine Bourgeois) et Roger Nestiri l’auteur.

JIE : Parlez-nous de « Dans la peau » …

TH : C’est un titre très chaleureux, rythmé, qui donne envie de s’amuser et de faire la fête. Il raconte l’histoire d’un couple qui connait un amour compliqué, mais pas impossible ; une relation que beaucoup de gens ont vécue.

JIE : Un album est-il en préparation ?

TH : Nous sommes en train de l’enregistrer. Il sera composé de douze titres. L’été va donc être très productif, car sa sortie est prévue fin octobre.

JIE : Quelle en sera sa couleur musicale ?

TH : Très colorée, toujours basée sur du pop latino.

JIE : Quels en seront les thèmes abordés ?

TH : L’amour et l’amitié.

JIE : Avez-vous un modèle ?

TH : Madame Ginette Reno. C’est une grande dame autant pour moi que les gens du voyage. J’ai grandi avec ses chansons.

JIE : Quelle est celle qui a votre préférence ?

TH : « Je serai là ». Toutes les paroles de ses chansons sont touchantes, mais celles-ci le sont encore plus. C’est une « mama » qui s’adresse à sa fille en lui disant qu’elle pourra toujours compter sur elle. C’est trop beau.

JIE : Que peut-on écouter d’autre dans votre playlist ?

TH : Elle est très variée. On y retrouve aussi bien Tal, Slimane, Enrique Iglesias, que Jean-Jacques Goldman, Johnny Hallyday et Kamaleon.

JIE : Il y a aussi des cantiques ?

TH : Oui. Je suis évangélique. Écouter et chanter ces chants m’apaisent.

JIE : Avec quel artiste aimeriez-vous faire un duo ?

TH : Forcément, avec Madame Ginette Reno. Chanter avec elle est l’un de mes autres rêves. Quel honneur ce serait pour moi !

JIE : Que vous inspire la scène ?

TH : De la joie. C’est un pur bonheur de retrouver le public et de partager mes titres avec lui ainsi que tout le travail fourni avec l’équipe. La scène, c’est un second chez moi.

JIE : Quel est votre rituel avant d’y monter ?

TH : Je me frotte les mains pour exprimer le fait que je sois content. Ça m’encourage et me stimule.

JIE : Avez-vous des dates de prévues ?

TH : Aujourd’hui, il faut se réorganiser et attendre les autorisations. Mais pour 2021, les dates de tournée seront indiquées sur mes réseaux sociaux.

JIE : Qu’est-ce que vous aimeriez que l’on dise de vous ?

TH : Que je suis quelqu’un d’attachant.

JIE : Que peut-on vous souhaiter ?

TH : La réussite et que le public soit au rendez-vous pour accueillir ce premier titre.

 

« Dans la peau » : DMR Records/Universal/V.music – Disponible sur toutes les plateformes légales. À écouter ou à télécharger sur : https://fanlink.to/ThDlp

Visuels : © DMR Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email