Catégories

21 octobre 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie

4 min read

La Journée Mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie a lieu tous les ans le dernier samedi du mois de juin. En 2020, elle tombait le 27 juin.

Afin de sensibiliser les maîtres, cette initiative tombe au moment des départs en vacances, cruelle période où de nombreux propriétaires abandonnent leurs animaux, submergeant ainsi les refuges des associations de protection animale dont la SPA.

Initiée par Solidarité Animal et soutenue par de nombreuses associations, cette journée a pour but de dénoncer et alerter les pouvoirs publics sur les abandons abusifs de nos compagnons à 4 pattes qui ne méritent pas ce triste sort.

Depuis 1976, l’abandon d’animaux domestiques constitue un délit et est considéré comme un acte de cruauté, au même titre que la maltraitance animale. Rien qu’en France, on dénombre plus de 100 000 animaux  abandonnés.

Suite à la pandémie mondiale qui nous a frappés, la fermeture des refuges imposée au public par le confinement a conduit à une saturation, le nombre d’abandons croissant, les structures étant trop petites pour accueillir de nouveaux pensionnaires en provenance des refuges.

Face à cette situation dramatique, les associations ont décidé de monter au créneau en lançant des pétitions pour réclamer au gouvernement  la reprise des adoptions et de l’aide pour les familles d’accueil selon un protocole sanitaire. Après la réponse positive, un dispositif a été mis en vigueur dès le 16 avril pour sauver de nombreux animaux de l’euthanasie et soulager aussi le personnel des refuges. L’animal de compagnie est une présence réconfortante pour rompre la solitude en  temps de confinement, autant pour les enfants, les personnes seules ou âgées, il ne faut pas prendre à la légère l’adoption car ce n’est pas seulement le sortir pour passer quelques instants à l’extérieur pour prendre l’air.

Toute personne désirant adopter un animal devait se munir d’une dérogation au confinement et se rendre seul au refuge à un rendez-vous horodaté pour récupérer son ami à 4 pattes en l’ayant choisi préalablement sur internet parmi plusieurs candidats proposés. Pour éviter tout risque de contamination, les associations de protection animale avaient annoncé la mise en place d’une procédure d’adoption simplifiée précédée d’un questionnaire précis pour connaître les critères de vie du nouvel adoptant. Ce dernier devait être seul à l’entrée du refuge et n’avait aucun contact avec les salariés et les bénévoles, le seul contact ayant lieu entre l’animal et son nouveau maître avant de rentre chez lui. Chaque adoptant doit donc être sûr de lui et de son choix afin de ne pas faire marche arrière après le déconfinement et en cas de soupçon, les associations de protection des animaux se réservent le droit de faire marche arrière. En conclusion, ne pas donner d’espoir à un ami à 4 pattes inutilement et seulement par égoisme, les animaux ont eux aussi un coeur et de sentiments.

Toutefois, d’autres animaux comme les équidés, les caprins, les porcins et les ovins ont souffert du confinement, les refuges ayant eu beaucoup de mal pour les nourrir par manque de foin et de granulés.

Depuis le 11 mai, date du déconfinement, le nombre d’animaux abandonnés par leur propriétaire a encore augmenté mais parallèlement les dons financiers et matériels ont repris pour affronter la période post-covid-19. Par ailleurs, le printemps a amené des naissances chez les pensionnaires que les vétérinaires avaient décidé de ne pas stériliser pendant le confinement

Les SDF sont nombreux à posséder des animaux de compagnie même s’ils n’ont pas un toit à leur offrir, ils peuvent cependant s’adresser aux associations pour les soins vétérinaires, les vaccins…Certaines d’entre elles, s’occupent de donner de la nourriture en collectant des croquettes et des boîtes lors de collectes alimentaires dans les supermarchés.

La Journée Mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie sert à identifier les causes qui poussent les maîtres à se séparer de leur compagnon et remonter aux sources du fléau. Cette année, pour la seconde édition, les associations Solidarité animal et Agir pour la vie animale se sont associées pour un événement commun, une webconférence sur la prévention contre les comportements dits « gênants ». Ce fut aussi l’occasion de publier une charte du « maître responsable » qui rassemble 15 engagements que chaque candidat à l’adoption ou propriétaire d’animal doit prendre envers l’animal qu’il fait rentrer dans sa famille, autant de voeux d’union à prononcer ou renouveler.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email