Catégories

16 novembre 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

“Paris 13 novembre, du jour au lendemain”, l’exposition du “souvenir”

8 min read

Après la recrudescence des attentats depuis quelques semaines,  nous commémorons le triste anniversaire des attaques du 13 novembre.

Pour cette 5ème commémoration, les autorités étaient présentes sur place. Après l’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre  et l’attaque dans la basilique de Nice, la France  renforce sa lutte contre le terrorisme. Jean Castex, Gérald Darmanin et Anne Hidalgo ont rendu hommage aux victimes.

La soirée du 13 novembre 2015

Le 13 novembre 2015, l’horreur a atteint son paroxysme au Bataclan. Des terroristes attaquent le Stade de France, le Bataclan et plusieurs établissements du Xème et XIème arrondissement. Daesh, organisation terroriste, revendique les faits (attaques-suicides et fusillades perpétrés par 3 commandos distincts à Paris et dans sa périphérie). Le bilan est sévère:  130 morts et près de 400 blessé

Tout commence à St Denis (93), non loin du Stade de France. François Hollande assistait à un match amical de foot entre l’Allemagne et la France. Après 3 explosions, on déplore 4 morts  (1 personne et les 3 terroristes, qui se font exploser à l’extérieur).

Les autres attaques se déroulent dans Paris où 3 individus mitraillent les terrasses de bars et restaurants. Alors que 2 assaillants s’enfuient, le 3ème se fait exploser.

  • Rue de Charonne (75011), à la “Belle équipe”: 18 victimes.
  • Au coin des rues Bichat et Alibert (75010), au “Petit Cambodge”: 12 morts.
  • Au coin de la rue de la Fontaine au Roi (75010), à “La Casa Nostra”: 5 morts.
  • Bd Voltaire, non loin du Bataclan: (75011): 1 mort,  le terroriste meurt après une attaque.

L’attaque la plus meurtrière est celle du Bataclan (75011). Le groupe américain de rock “Les Eagles of Death Metal”  y donne un concert devant 1500 personnes. Les 3 djihadistes ouvrent le feu sur le public  puis les forces de l’ordre les abattent. Le premier bilan de 82 morts s’aggravera pour atteindre 130 morts et plus de 350 blessés.

Les attentats présumés et les mesures prises

Un communiqué de Daesh laissait présumer un 4ème attentat dans le 18ème arrondissement. Le quartier de la Défense était aussi visé 5 jours plus tard, selon l’enquête.

Ces attentats resteront les plus meurtriers en France depuis la Seconde Guerre mondiale. Ils seront les  deuxièmes en Europe après les attentats de Madrid du 11 mars 2004 (191 morts).

Le gouvernement décrète l’état d’urgence sur tout le territoire national, une première depuis le putsch d’Alger. Le président de la République rencontre les grands dirigeants mondiaux. Ils construisent ensemble une coalition pour “détruire Daesh” en Syrie et en Irak.

Le 18 novembre 2015, Abdelhamid Abaaoud, tête pensante dans l’organisation des attentats et 2 complices sont tués lors d’un assaut de la police à Saint-Denis. La Belgique place Bruxelles en état de siège du 21 au 26 novembre 2015, craignant d’autres attentats. Après 4 mois de fuite, la police belge arrête le seul survivant  des attaques parisiennes, Salah Abdeslam  le 18 mars 2016, à  Molenbeek-Saint-Jean .

Reconstruction et commémorations

Il faut attendre 2 ans avant la réouverture du Bataclan. Les victimes continuent de souffrir de chocs post-traumatiques et les indemnisations se poursuivent.  Le 13 novembre 2016, le président Hollande inaugure 6 plaques commémoratives sur les différents  lieux des drames en présence des rescapés et des familles. Le périple commence au Stade de France puis continue  vers les restaurants parisiens touchés ( Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, Comptoir Voltaire et La Belle équipe).  Il termine devant le Bataclan.

En 2019, le Conseil de Paris vote la création d’un  “Jardin du souvenir”. Il permettra de “rassembler, témoigner et garder la mémoire des victimes”. Il “devra jouer un rôle pédagogique, être un lieu de vie en hommage à toutes les victimes”.

Tous les ans, depuis 5 ans, les victimes et les familles commémorent cette triste date. Les responsables de partis rendent leurs hommages aux victimes. Les associations (13 onze 15 et Life for Paris) se retrouvent à la Mairie du 11ème et à l’Hôtel de ville.

Cette année, la Tour Eiffel s’est éteinte à partir de 20 heures et a scintillé chaque heure en mémoire de cette attaque. L’association Life for Paris a appelé à rendre un hommage en ligne aux victimes.

Victimes collatérales, des habitants de l’immeuble où vivaient Abdelhamid Abaaoud et ses complices à St Denis,  ne sont pas encore tous relogés. L’immeuble a été racheté et des planches barrent les fenêtres, les anciens co-propriétaires ont été expropriés suite à une déclaration d’habitat indigne. Des indemnisations ont commencé. Toutefois, les occupants de l’immeuble attendent encore le statut de victimes du terrorisme.

Des oeuvres pour les victimes

Plusieurs oeuvres artistiques marquent la 5ème commémoration: une exposition et des concerts en ligne et sur YouTube

L’exposition photos

L’association “13 onze 15-Fraternité et Vérité”, créée par les victimes et les familles organise “Paris le 13 novembre, du jour au lendemain”, une exposition photos du 13 novembre 2020 au 11 mars 2021. On peut la découvrir sur les grilles du Jardin May-Piqueray (ex Square du Bataclan). En partenariat avec la Ville de Paris et la Mairie du XIème arrondissement, Laura Serani, commissaire de l’exposition, dévoile les photos de 42 artistes, français et internationaux, présents ce jour là à Paris.

Les artistes ont déposé une photo de leurs archives, prise  dans la journée du 13 novembre 2015 avant les attentats pour constituer leur “Journal du 13”. En parallèle, ils ont sélectionné , une de leurs photographies comme “réponse aux attentats “,  des textes justifiant leurs choix ou leur expérience, ce jour là.  Ils partagent ainsi leur regard sur cette tragédie et leur façon de lutter contre la mort tout en gardant l’espoir et l’esprit de résilience.

Un catalogue de 280 pages , en vente dans des librairies choisies, accompagne l’exposition. Il contient un entretien de François Hollande, des textes d’Anne Hidalgo  et Henri Rousso, historien spécialiste du XXème siècle l’exposition. Tous les bénéfices de cette vente vont à l’association. La version en ligne est téléchargeable gratuitement sur le site de l’association. Une campagne Instagram (#Journal du 13) invite tout le monde à partager son expérience du 13 novembre. Chacun peut publier une image prise dans la journée avant les attentats, ou en réponse aux événements. L’association 13onze15 partagera les publications.

Les artistes  participants

Antoine d’Agata, Nikos Aliagas, Jane Evelyn Atwood, Jean-Christophe Béchet, Carolle Bénitah, Jacques Borgetto, Bruno Boudjelal, Jean-Christian Bourcart, Anne-Lise Broyer, Lorenzo Castore, Philippe Chancel, Clara Chichin, Ricky Dávila, Stefano De Luigi, Mathias Depardon, Claudine Doury, Stéphane Duroy, FLORE, Hicham Gardaf, Samuel Gratacap, Brian Griffin, Todd Hido, Evangelia Kranioti, Letizia Le Fur, Sze Tsung Nicolás Leong, Nicola Lo Calzo, Safaa Mazirh, Sarah Moon, Paulo Nozolino, Richard Pak, Catherine Poncin, Pauline Rousseau, Maurice Schobinger, Klavdij Sluban, SMITH, Fred Stucin, Laure Tiberghien, Laure Vasconi, Sabine Weiss, Hannah Whitaker, Matt Wilson, Sophie Zénon.

Concert à la Philharmonie de Paris

Le 13 novembre marque le 5ème anniversaire de la tragique disparition de Stéphane Albertini au Bataclan. Sa mère Louise Albertini lui a rendu hommage à travers un concert à la Philharmonie de Paris. “Il fait novembre en mon âme” est une pièce spécialement commandée en mémoire des victimes de l’attentat du Bataclan. Soutenu et financé par la Fondation de France, le projet a vu le jour grâce au programme #Nouveaux Commanditaires.

La création est née suite à la visite des parents de Stéphane, de l’exposition “Les chemins de Guernica” à  Madrid. Le poète et compositeur franco-libanais Bechara el-Khoury y fait ressortir la douceur et l’intensité des sentiments. Le titre de ce poème symphonique de 35 minutes, fait référence à un poème d’ Émile Verhaeren (Fruit d’un long chemin marqué par la douleur de la perte d’un enfant, il marque la volonté de dépasser cette souffrance, et les échanges entre la famille et les artistes).

Pour cause de confinement, l’orchestre de Chambre de Paris a enregistré le concert à huis clos, mardi 10 novembre. Le site de la Philharmonie a mis en ligne une retransmission, vendredi 13. On pourra également l’écouter jeudi 19 novembre à 20h, sur France Musique.

Le concert sur YouTube

Le leader du groupe “Queen of the Stone Age” était l’un des co-fondateurs d’Eagle of Death Metal qui jouait au Bataclan le 19 novembre 2015. En soutien à l’association “Life for Paris”, le groupe était en direct sur YouTube le 13 novembre à 18 h (heure de Paris).

Le procès des terroristes

Le procès de Salah Abdel, seul survivant des commandos de novembre 2015, est prévu en janvier 2021. Au total, 20 personnes seront présentes dans le box des accusés face à la Cour d’Assises Spéciales de Paris. Il devrait durer 6 mois et se tenir dans l’ancien Palais de justice de l’Île-de-la-Cité. Plus de 1 750 parties civiles doivent y assister.

Depuis septembre dernier, la vigilence est à la hausse suite à l’ouverture du procès concernant les attentats de janvier 2015 (Charlie Hebdo). Il devrait durer jusqu’en 2022 et se greffer à celui des attaques du 13 novembre. Ce contexte d’insécurité s’accompagne de menaces d’attaques pour soutenir les djihadistes. ( En 5 ans, on relève 20 attentats commis sur le sol français, 19 échoué et 61 déjoués).

Résurgence des activités djihadistes

La republication des caricatures de Charlie Hebdo, les discours du président Macron et l’action du gouvernement contre le séparatisme islamiste ont fait resurgir les attentats. Cette fois-ci, on a affaire à des actions d’individus isolés, inconnus du renseignement. Ils agissent avec des armes blanches et souvent avec peu de préparation. En 1 mois, nous avons vécu 3 attentats: en France, auxquels s’ajoute celui de Vienne en Autriche (au moins 4 morts).

  • Tentative d’égorgement près des anciens locaux de Charlie Hebdo, fin septembre: 2 blessés
  • La décapitation de Samuel Paty, mi-octobre pour avoir montré les caricatures de Mahomet dans son lycée.
  • L’attaque à l’arme blanche dans une église de Nice: 3 morts.

Le risque depuis l’étranger n’est pas exclu. On estime entre 100 et 200 jihadistes français établis dans la zone irako-syrienne, notamment dans la province d’Idleb.  Toutefois, on peut compter sur la coordination des services des renseignements et de l’antiterrorisme pour lutter à l’international. Le dispositif concernant les détenus “Fichés “S” et ” sortant de prison, sera étendu à des mesures de sûreté, une fois la peine purgée.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email