Catégories

23 septembre 2020

Journal Impact European

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Un après l’autre, les pays du monde entier basculent en 2020

3 min read

Sydney, Australia

Malgré les nuages toxiques dus aux incendies, la ville australienne de Sydney a donné le coup d’envoi des célébrations mondiales du Nouvel An avec un feu d’artifice géant.

A Pyongyang, une foule s’est rassemblée pour un concert dans le centre de la capitale nord-coréenne aux douze coups de minuit, accompagné de feux d’artifice au-dessus d’une scène éclairée aux néons accueillant une spectacle de danse chorégraphié au millimètre. En Corée du Sud, les habitants ont afflué aux cérémonies rituelles durant lesquelles on sonne des cloches, notamment dans le centre de Séoul en présence de stars locales.

A Hong Kong, la police a tiré peu après l’entrée dans 2020 ses premiers gaz lacrymogènes, sur des manifestants prodémocratie. Ceux-ci avaient formé la veille de longues chaînes humaines et ont appelé à une grande manifestation le jour du Nouvel An.

La Russie célèbrera la nouvelle année au fil des fuseaux horaires qui jalonnent son immense territoire. Les Moscovites se retrouveront autour du Kremlin pour assister au feu d’artifice.

A Moscou, le président Vladimir Poutine a appelé dans ses voeux de fin d’année les Russes à l’«unité» pour poursuivre le «développement» du pays, au 20e anniversaire de son arrivée au pouvoir en 1999. Le 31 décembre 1999, Boris Eltsine avait annoncé dans son allocution sa démission de la même fonction.

Une célébrations mondiales du Nouvel An avec un feu d’artifice géant, a eu leur à Dubai, dans le centre de la capitale.

Les autres capitales prendront le relais au gré des fuseaux horaires. A Paris, entre 250’000 et 300’000 personnes sont attendues sur l’avenue des Champs-Elysées, mais la grève qui perturbe les transports en commun de la capitale française pourrait les décourager. Les manifestations de «gilets jaunes» y ont été interdites.

A Londres, après être longtemps resté silencieux en raison de travaux de restauration, le carillon de Big Ben sonnera à minuit. Des feux d’artifice seront tirés depuis les rives de la Tamise.

Pour les Britanniques, ce devrait être le dernier réveillon comme membres de l’Union européenne, avant le grand saut dans le Brexit programmé pour le 31 janvier.

Les festivités seront, dans de nombreuses régions du globe, placées sous le signe de troubles et de bouleversements politiques.

En Hong Kong, après plus de six mois de manifestations quasi-quotidiennes, des milliers de manifestants s’étaient rassemblés à travers la ville, notamment sur front de mer à Victoria Harbour.

Ils ont décompté le passage à 2020 : «Dix! Neuf! Libérez Hong Kong, la révolution maintenant!» Et ils ont allumé les torches de leurs téléphones, créant un océan de lumières.

De petits groupes se sont également rassemblés dans le quartier de Mong Kok, où ils ont mis le feu à des barricades. Le police a alors eu recours pour la première fois de 2020 à des gaz lacrymogènes. Les grands feux d’artifice traditionnels avaient été annulés pour des raisons de sécurité.

Au fur et à mesure que les fêtards tourneront la page de 2019, ils se projetteront vers 2020 et se demanderont si cette nouvelle année sera aussi tumultueuse que la précédente, marquée par un regain de manifestations pour réclamer de nouveaux systèmes politiques et des mesures contre le changement climatique.

En 2019, des manifestations anti-gouvernementales ont notamment balayé l’Amérique latine, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, conduisant au départ des dirigeants au Liban, en Algérie, au Soudan et en Bolivie.

1 thought on “Un après l’autre, les pays du monde entier basculent en 2020

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise les cookies. En poursuivant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

RSS
Follow by Email